En soutien à une mère de famille, refoulée d'un supermarché à cause de son décolleté, des femmes montrent le leur sur Twitter

1 524partages

Refoulée d’un supermarché à cause de son décolleté, une maman a reçu le soutien de nombreuses femmes sur Twitter. Récit.

Le sexisme a encore, hélas, de beaux jours devant lui et les femmes ne sont jamais à l’abri d’être confrontée à des situations humiliantes qui n’ont pourtant plus leur place dans notre société.

Publicité

Une mère de famille du Var, prénommée Marion, vient d’en faire l’amère expérience alors qu’elle allait faire ses courses dans un supermarché.

Le 28 juillet dernier, cette habitante de Six-Fours se rendait ainsi dans une enseigne de la marque Casino pour y acheter des couches lorsqu’à sa grande surprise, elle n’a pas été autorisée à pénétrer dans le magasin.

« Le monsieur me dit : « il vous faut une tenue correcte »,  je ne me suis jamais sentie autant humiliée »

Aussi incroyable que cela puisse paraître, elle s’est vue refuser l’entrée du supermarché en raison de son… décolleté jugé trop provoquant par le vigile.

Marion ne portait pourtant pas de maillot de bain mais un bustier avec une fente à la poitrine.

« En rentrant le monsieur me dit : « non dans cette tenue-là ce n’est pas possible, il vous faut une tenue correcte ». Toute la clientèle s’est mise à me regarder. Je me suis vexée, je me suis mise un petit peu à pleurer et je suis repartie chez moi. Je suis arrivée chez moi j’ai pleuré comme un bébé. Ça ne m’était jamais arrivé une situation comme ça », a ainsi raconté cette mère de 4 enfants, interrogée par nos confrères de RTL.

Marion ne s’est « jamais sentie autant humiliée », comme elle l’a confié au quotidien Var Matin.

Depuis, sa mésaventure a entraîné une vague de soutien et de dénonciation du sexisme ordinaire sur Twitter, par le biais du hashtag #JeKiffeMonDecollete, lancé à l’origine le 21 juin 2019 par une jeune femme insultée pour sa tenue.

Ce mot dièse a donc connu un regain d’intérêt suite à l’histoire vécue par Marion, et on doit cette « deuxième vague » à la chroniqueuse des Grandes Gueules, Zohra Bitan qui l’avait déjà relayé l’an dernier.

« Et c’est reparti pour une nouvelle édition de #JeKiffeMonDecollete et je vous emmerde sérieusement les bigots ! Ras le bol et un décolleté n’est pas une invitation ! À vous mes amis », a-t-elle ainsi tweeté ce jeudi, photo de sa poitrine à l’appui.

Elle a très vite été imitée par de nombreuses femmes qui ont repris le hashtag, en postant à leur tour des photos de leur décolleté, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Devant l'ampleur de la polémique, le groupe Géant Casino a fini par présenter ses excuses, également sur Twitter. « Cette attitude est intolérable et nous ne partageons pas ces valeurs (...). Nous comprenons que ces faits aient pu être blessants et nous renouvelons nos excuses auprès de la cliente. Le responsable de la société de gardiennage Protectim souhaite aussi adresser personnellement ses excuses à la cliente », a ainsi déclaré l'enseigne.

Trop tard, le mal est fait !

Source : Var Matin
Plus d'articles