Entre 15 et 17 millions de visons vont être tués au Danemark, pour éviter qu'ils ne transmettent une mutation du Covid-19

4 379partages

Au Danemark, tous les visons du pays vont être tués. Ils seraient susceptibles de transmettre une version mutante du Covid-19 aux humains, ce qui pourrait réduire l'efficacité des futurs vaccins.

Le Danemark est le premier exportateur mondial de peaux de visons. Sur le territoire, entre 15 et 17 millions de petites bêtes à fourrure sont élevées dans des fermes.

Crédit photo : Aleksandra Saveljeva / Shutterstock

Cependant, ces animaux peuvent transmettre des maladies aux hommes, dont le Covid-19. Soupçonnés de développer une version mutante du virus, qui pourrait nuire aux futurs vaccins, tous les visons du pays vont être tués.

15 à 17 millions de visons abattus

La décision d'abattre tous les visons sur le territoire national a été prise ce mercredi 4 novembre. Alors que les scientifiques du monde entier cherchent un vaccin contre le coronavirus, le Danemark a peur que la contamination par les visons réduisent leurs efforts à néant et rendent le vaccin inefficace.

« Le virus muté via les visons peut créer le risque que le futur vaccin ne fonctionne pas comme il le doit. Il est nécessaire d'abattre tous les visons », a déclaré la première ministre du Danemark.

Crédit photo : An inspiration / Shutterstock

Cette décision a également été validée par Magnus Heunicke, le ministre de la santé danoise.

« Les recherches ont montré que les mutations pouvaient affecter les actuels candidats pour un vaccin contre le Covid-19. C'est une menace pour le développement de vaccins contre le coronavirus, c'est pour ça que nous devons mener une campagne nationale », a-t-il affirmé.

Des anticorps moins efficaces

Cette nouvelle mutation ne serait pas plus dangereuse pour le corps humain. Cependant, elle pourrait affecter nos anticorps, qui ne seraient plus assez forts pour vaincre la maladie. Ainsi, les vaccins contre le Covid-19 deviendraient inefficaces si le virus mutait.

« Cette nouvelle version du Covid-19 détectée sur des visons ne réagit pas autant aux anticorps que le virus normal. Les anticorps ont toujours un effet, mais pas aussi efficace. La poursuite de l'élevage de visons impliquerait un risque beaucoup plus élevé pour la santé publique, tant au Danemark qu'à l'étranger », a déclaré Kare Molbak, responsable de l'Autorité danoise de contrôle des maladies infectieuses.

Crédit photo : Joel bubble ben / Shutterstock

Cependant, aucune étude scientifique n'est parue pour justifier cet abattage. Depuis l'arrivée du coronavirus, ce n'est pas la première fois que des visons sont tués. De nombreux animaux sont morts à Copenhague et aux Pays-Bas.

Source : Huffington post
Plus d'articles