La fin du voyage approche pour la baleine grise égarée « Wally », à l'agonie en Méditerranée

1 158partages

Malheureusement, la fin du voyage semble proche pour « Wally », le baleineau perdu dans la mer Méditerranée, à des milliers de kilomètres de son milieu naturel. Récemment aperçu vers Majorque (Espagne), l'animal est à l'agonie.

Trois semaines après avoir été repérée dans les eaux de la Méditerranée, « Wally », la baleine grise égarée, semble hélas être arrivée au bout de son périple.

Affamé et incapable de regagner son milieu naturel situé dans le Pacifique nord - entre l’Alaska et la Basse-Californie -, le baleineau agonise actuellement au large des Îles Baléares (Espagne).

La fin du périple est proche pour le baleineau « Wally », à l’agonie au large des Îles Baléares 

Aperçu à plusieurs reprises courant avril, d’abord au Maroc puis le long des côtes italienne et française, l’animal a ensuite poursuivi sa route vers le détroit de Gibraltar, porte de l’Atlantique.

Une destination qui avait redonné de l'espoir quant à l'issue heureuse de ce périlleux voyage de retour !

Hélas, comme les experts de la faune marine le craignaient, « Wally » n’a désormais plus aucune chance de rallier l’Atlantique Nord car « les baleines grises se nourrissent d’invertébrés dans les fonds vaseux ». Une nourriture introuvable en Méditerranée.

Une privation qui a grandement affaibli le jeune baleineau, dont la lente agonie suscite l’émoi et engendre un réel débat en Espagne, où beaucoup se demandent si l'on doit abréger ses souffrances.

Alors que certains se prononcent en faveur d’une telle issue, des scientifiques - comme le professeur Juan Antonio Raga de l'Université de Valence - affirment au contraire qu’il faut laisser la nature faire son œuvre.

De son côté, le gouvernement des Îles Baléares - l’une des régions espagnoles les plus touristiques - espère que la baleine ne s’échouera pas sur l’une de ses plages, étant donné le poids de l’animal qui pèse plusieurs tonnes.

Le ministère espagnol de l’Environnement a, quant à lui, demandé aux habitants de ne pas s’approcher du baleineau, dont le dernier voyage semble bel et bien arriver à son terme.