Alors qu'il transportait des blindés de l'armée, ce conducteur a abandonné son train, estimant avoir terminé sa journée

Par
3 068
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Considérant avoir fait ses heures, un conducteur a décidé d'abandonner son train dans une gare, avant de rentrer chez lui. C'est l'histoire insolite du jour !

La semaine dernière, un conducteur d’une compagnie privée a tout bonnement abandonné le train qu’il conduisait, en plein milieu du trajet, estimant avoir fini sa journée de travail.

Les faits se sont déroulés dans la soirée du jeudi 4 juillet, en gare de Libourne (Gironde). Surpris de voir un train de fret stationné depuis un moment sur la voie numéro 5, les cheminots en service se mettent alors à la recherche de son conducteur, en vain.

Ce dernier semble en effet avoir pris la poudre d’escampette abandonnant ainsi ce convoi assez exceptionnel, qui transporte des blindés et des véhicules militaires appartenant au 31e régiment du génie de Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne).

Tout ce matériel devait être acheminé vers Paris pour participer au traditionnel défilé du 14 juillet, qui aura lieu dimanche prochain.

Crédit photo : Chris worldwide / Shutterstock

Na sachant que faire, les agents de la SNCF appellent donc la gendarmerie qui va très rapidement mener son enquête afin de comprendre pourquoi le train a été abandonné de la sorte.

Après avoir compris qu’il s’agissait d’un convoi militaire en provenance de la garnison de Castelsarasin, les gendarmes apprennent que le chargement des engins a été réalisé le jour-même en gare de Vayres (Gironde), comme il est de coutume pour ces opérations, qui sont toujours effectuées par le 3e régiment du Matériel de l’armée de terre.

Mais la manœuvre, somme toute ordinaire, a semble-t-il pris beaucoup plus de temps que prévu. Un retard qui a manifestement irrité le conducteur du train, lequel a tout simplement estimé qu’il en avait terminé avec sa journée de travail.

Crédit photo : wellphoto / Shutterstock

Arrivé en gare de Libourne, il a donc stoppé son train – cet arrêt n’était pourtant pas inscrit dans l’itinéraire – et a décidé de rentrer chez lui.

Après tout, l’heure, c’est l’heure, comme dirait le dicton !

Quant au train abandonné, il a finalement pu repartir 4 heures plus tard - non sans que l'on ait fait appel à un nouveau conducteur - pour d’abord rallier sa destination initiale, la gare de Bègles, avant de repartir le lendemain pour la capitale.

Les voies empruntées ayant probablement été privatisées en amont par le transporteur, cet incident n'a heureusement pas perturbé le trafic.

Source : La Dépêche
Train Défilé
Commentaires