Après avoir traversé la Manche, Franky Zapata promet une « voiture volante » pour la fin d'année

1 218partages

Dix jours après sa première tentative, Franky Zapata a réussi à traverser la Manche, ce dimanche 4 août, avec son Flyboard. L’occasion pour lui d’annoncer en direct son prochain défi : présenter une « voiture volante » d’ici la fin d’année.

Son échec du 25 juillet ne l’a pas découragé, loin de là. Il est revenu plus déterminé sur la plage de Sangatte, dans le Pas-de-Calais ! Il a atteint les côtes anglaises à St Margart’s Bay, Douvres à plus de 160 km/h, en seulement 22 minutes.

Crédit photo : AFP

Pour cette deuxième opportunité, plusieurs choses ont été revues et arrangées. En plus d’avoir pris un bateau plus gros, pour être plus serein lors de l’étape de ravitaillement, il a reconstruit presque entièrement son Flyboard. « Je crois que la seule chose que j'ai gardée c'est le chassis en aluminium et la boîte en plastique de la télécommande », a indiqué le Marseillais de 40 ans.

Lors de son retour en France, il en a profité pour annoncer aux journalistes présents son prochain défi : « J'ai ma voiture volante à terminer, il faut que ça sorte avant la fin de l'année. Donc, on va rentrer, prendre un peu de vacances et puis, avec toute l'équipe, se remettre à fond pour que ce soit prêt à temps ».

Crédit photo : AFP

D’après ses dires, « la base de la voiture volante a déjà volé, mais en version quatre moteurs. La version avec dix moteurs va voler dans les jours qui vont suivre ». Pour le moment, il leur manque encore l’autorisation de vol de la DGAC pour tester le premier prototype assemblé.

Crédit photo : Universale Pictures

La voiture est confectionnée avec la même technologie que son Flyboard dans les ateliers de son entreprise au Rove, Bouches-du-Rhône, c’est-à-dire avec une propulsion par turbines et un logiciel de stabilisation. Elle pourra à terme voler sur des distances allant de 100-120 kilomètres, à 300-400 km/h.

Ce nouveau véhicule permettra à tout le monde de se déplacer dans les airs, ce qui n’est pas le cas du Flyboard selon lui. « Le Flyboard Air, ce n'est pas un produit accessible, mais la voiture volante ça sera accessible de 7 à 77 ans, en toute sécurité », souligne-t-il à franceinfo.

Source : franceinfo
Dernières news