Hausse du carburant : Macron s'engage à aider les plus modestes

Par
6 263
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Alors que la grogne ne cesse d’enfler suite aux nouvelles hausses des prix du carburant, Emmanuel Macron a tenté de déminer le terrain, en annonçant une série de mesures visant à rassurer les Français et notamment les foyers les plus modestes.

Au lendemain du nouveau coup de gueule de Jacline Mouraud, devenue en l’espace de deux semaines le visage de la révolte des conducteurs qui se disent « traqués » par le gouvernement, le chef de l’État a ainsi confirmé sa volonté de mettre en place une aide au transport pour les automobilistes.

Une aide au transport s'inspirant du système des Hauts-de-France

Invité de Nikos Aliagas lors d’une émission spéciale diffusée par Europe 1 depuis Verdun, où il entame son itinérance mémorielle de la « Grande guerre », le président a fait part de sa volonté de défiscaliser ce système d'aide au transport, en s’inspirant du modèle en vigueur aujourd’hui dans les Hauts-de-France. Rappelons que cette subvention, lancée à l’initiative de Xavier Bertrand, alloue 20 euros par mois aux salariés percevant des revenus égaux ou inférieurs à deux fois le Smic et qui sont contraints de faire un trajet de plus de 30 kilomètres pour aller travailler.

Affirmant ne pas être insensible à la colère populaire, Emmanuel Macron a tout de même tenu à justifier ses choix d’augmenter les taxes, rappelant que la France dépendait également des « cours mondiaux » du baril. « Je comprends très bien les Français, je ne leur demande pas de changer leur mode de vie (…) Oui ça (le carburant) augmente mais en très large partie à cause du prix du pétrole », a-t-il ainsi rappelé.

Et d’ajouter : « Il y a toujours eu des taxes. Le gouvernement les augmente, d’une part pour réduire les écarts entre le diesel et le sans plomb (…) et d’autre part pour davantage taxer les énergies fossiles ».

« Améliorer le chèque énergie » pour « les gens très modestes »

Le président a par ailleurs expliqué qu’il souhaitait revaloriser le chèque énergie pour les populations les moins aisées. « Sur le fond de sa politique, le gouvernement ne se trompe pas. Il va dans la bonne direction. On doit moins taxer le travail, ce qui est le cas, (…) et on doit davantage taxer ce qui pollue », a-t-il ainsi annoncé, admettant qu’il souhaitait néanmoins que l’on « bouge un peu », se disant « attaché à la situation de deux catégories de personnes », dont les " gens très modestes ».

« Pour se chauffer, quand ils ne peuvent pas changer de chaudière, qu’ils n’ont pas d’autres options, il faut qu’on regarde comment améliorer le chèque énergie (…) parce qu’on ne peut pas laisser des gens, alors que l’hiver commence, dans une situation où leur pouvoir d’achat ne leur permet pas de se chauffer dignement », a-t-il conclu.

Source : Europe 1
Macron Essence Carburant Diesel Automobilistes
Commentaires