Haute-Garonne : un sans-abri construit un château de Hobbits pour y dormir, la mairie lui demande de le démonter

Bouton whatsapp

Un sans-abri ayant construit un château en mousse près de Toulouse a été sommé de la démonter par la municipalité. Une décision qui fait débat parmi les habitants.

Depuis quelques mois, un château miniature fabriqué à partir de mousse recyclée près de Toulouse enchante les riverains. Le hic ? Son créateur, un sans-abri connu sous le nom de David, a été sommé de le démonter, rapporte l’AFP.

Crédit Photo : Valentine Chapuis / AFP

«J’ai fait ça pour les passants»

Les passants y voient une «maison aux hérissons», une «cabane de Hobbits» ou de «lutins», mais à la veille de Noël, David a reçu une mise en demeure de la mairie de Tournefeuille (Haute-Garonne), pour évacuer les lieux. Une décision à laquelle il refuse de se plier.

La cabane qui semble tout droit sortie d’un conte de fées sert en réalité de logement au quinquagénaire. Cette dernière est apparue sur les rives de la rivière Touch, au printemps, jouxtant un sentier public fréquenté par des sportifs et les promeneurs.

Crédit Photo : Valentine Chapuis / AFP

Celui qui a travaillé comme animateur en camping ou centre de loisirs vit dans la rue depuis un an et demi, après que son appartement a été squatté. Il espère rester dans son abri de fortune jusqu’à la fin de l’hiver : « J’ai fait ça pour les passants. C’est quand même plus agréable à voir qu’une tente», explique-t-il.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que sa construction ne passe pas inaperçue : «La cabane a évolué au fil des mois, c’est génial, c’est magique», rapporte Souhail Amirouch, 28 ans, un habitant du quartier, qui ne savait pour autant «pas que quelqu’un vivait dedans».

Crédit Photo : Valentine Chapuis / AFP

De son côté, Laurent Mahout, un habitant de 38 ans, explique que la décision la municipalité fait râler : «Il ne dérange personne, et c’est joli, franchement». Le père de famille a l’habitude d’emmener sa fille de 6ans sur place le dimanche, journée pendant laquelle David organise bénévolement des ateliers de création pour les enfants

«La mise en demeure est prorogée»

Pour la mairie de Tournefeuille, le château peut représenter un danger pour David et les alentours : «C’est en mousse, donc si cela prend feu la personne peut mourir et cela pourrait se propager», redoute un porte-parole de mairie, précisant qu’en cas d’incendie, «la responsabilité du maire pourrait être engagée» car la cabane se trouve sur le domaine public.

Pour autant, la municipalité se défend de pousser l’homme à la rue. «La mise en demeure est prorogée jusqu’à ce qu’on trouve une solution».

Crédit Photo : Valentine Chapuis / AFP

Source : 20 Minutes / AFP
Bouton whatsapp