Besançon : elle reçoit 33 PV pour un montant de 2 500 euros d'amendes, car elle ignorait le fonctionnement d'un radar tronçon

4 815partages

C'est une histoire rocambolesque que celle que nous vous racontons aujourd'hui. Alors qu'elle croyait respecter les limitations de vitesse, une jeune femme du Doubs a été pigée 33 fois par un radar tronçon, dont elle ignorait tout.

Elle n’en revient toujours pas !

Ignorant le fonctionnement d’un radar tronçon, Suzy Colombani, une jeune femme originaire de Besançon (Doubs), a été flashée à… 33 reprises entre octobre 2020 et mars 2021, dans une zone située au sud de la ville.

Cette histoire, pour le moins cocasse, a de quoi faire sourire mais l’intéressée, elle, en rit jaune car la facture s’avère très salée.

Le montant de cette trentaine de contraventions, toutes envoyées à son domicile entre le 13 et le 16 juillet dernier, s’élève en effet à 2 500 euros.

Une coquette somme qui plonge la jeune femme dans l’embarras !

Flashée à 33 reprises car elle ignorait le fonctionnement d’un radar tronçon, elle doit payer 2 500 euros d’amende

Mais plus que les amendes, c’est surtout le fait de les recevoir en même temps qui chagrine cette dernière, d’autant qu’elle affirme ne pas avoir eu connaissance de la règle, à l’époque.

« J’empruntais la voie des Mercureaux tous les jours. Et en redescendant, il y avait ce radar. Je freinais avant, dans la pente je reprenais un peu de vitesse, puis je freinais à nouveau vers la fin, en pensant qu’il s’agissait de radars fixes », a-t-elle ainsi confié, amère, à nos confrères de L'Est Républicain.

Plaidant l’ignorance, Suzy se retrouve donc dans une situation inconfortable et dénonce le temps de traitement de son dossier.

« Si on avait reçu une amende dans les temps, j’aurais simplement expliqué à ma fille ce qu’était un radar tronçon. J’aurais réglé et l’histoire s’arrêtait là. Je ne suis pas contre les radars, bien au contraire. Mais là, ça n’a aucune logique, aucun but en termes de prévention ! Et je pense qu’on va en recevoir autant dans les prochains jours », a de son côté déploré Lionel, le papa de Suzy, qui soutient sa fille.