Alors qu'il bricole dans sa nouvelle maison, il découvre avec stupeur une poupée et un message sinistre, cachés derrière un mur

563partages

C'est l'histoire insolite du jour ! Un Britannique s'est fait une belle frayeur en découvrant une poupée et une lettre menaçante derrière un mur de la maison dans laquelle il venait d'emménager. Récit.

C’est le genre de scène angoissante qui aurait toute sa place dans un film d’horreur !

Et ce ne sont pas ceux qui ont fait des cauchemars en regardant le long-métrage Annabelle qui viendront nous dire le contraire.

Un homme a récemment découvert avec stupeur une… poupée et un message d’avertissement sinistre, derrière un mur de sa nouvelle maison.

Crédit photo : Jonathan Lewis / Liverpool Echo

Il découvre une poupée et un message effrayant derrière une cloison de sa nouvelle maison

À peine installé dans le quartier de Walton, à Liverpool (Angleterre), Jonathan Lewis avait en effet décidé de réaliser quelques travaux dans la cuisine de sa demeure, où une cloison avait été fixée assez curieusement près d’un mur, sous un escalier.

Crédit photo : Jonathan Lewis / Liverpool Echo

Crédit photo : Jonathan Lewis / Liverpool Echo

Désireux d’abattre cette dernière, après avoir vu un fil électrique qui dépassait, ce professeur âgé de 32 a alors asséné de grands coups de marteau et ce qu’il a trouvé fait froid dans le dos !

Crédit photo : Jonathan Lewis / Liverpool Echo

Il a ainsi eu la surprise de sa vie en découvrant, de l’autre côté, cette mystérieuse poupée de chiffon accompagnée d’une lettre manuscrite de menace, sur laquelle il a pu lire le message suivant :

« Cher lecteur / nouveau propriétaire. Merci de m'avoir libérée ! Je m’appelle Emily. Mes premiers propriétaires vivaient dans cette maison en 1961. Je ne les aimais pas, alors ils ont dû partir. Ils ne faisaient que chanter et s’amuser. C’était écœurant. J’ai choisi de les poignarder pour les tuer, j’espère que vous avez des couteaux. J’espère que vous dormez bien ».

Crédit photo : Jonathan Lewis / Liverpool Echo

Interrogé par un média local, Jonathan a raconté qu’il n’avait pas eu peur et qu’il songeait à une plaisanterie.

« Certains de mes amis m’ont dit de remettre ma maison sur le marché et de déménager, mais je pense que c’est juste pour rire. Je vais être honnête, j’ai trouvé cela hilarant. J’aurais probablement fait exactement la même chose », a-t-il ainsi déclaré, précisant que l’installation de la cloison datait de quatre ou cinq ans, c’est-à-dire bien après 1961.

D’autre part, le papier utilisé lui semblait beaucoup trop récent pour être aussi vieux que le prétendait la lettre.

Bref, tout porte à croire qu’il s’agit bien d’un canular aussi drôle que sinistre !

Source : Liverpool Echo