Quand la championne olympique de slalom canoë répare son kayak avec un... préservatif

574partages

Une médaillée d'or olympique en canoë-kayak a beaucoup fait parler d'elle sur la toile ces dernières heures, en raison, non pas de ses performances, mais de sa technique cocasse pour arranger l'une de ses embarcations, réparée à l'aide d'un... préservatif. Précisions.

Alors que les Jeux olympiques battent actuellement leur plein à Tokyo (Japon), une petite anecdote aussi drôle qu’improbable est venue égayer la compétition, en marge de l’épreuve de canoë slalom féminin, disputée ce jeudi au parc aquatique de Kasaï Rinkaï.

Figurant pour la première fois au programme, la discipline, toujours très spectaculaire, a été dominée par l’australienne Jessica Fox, déjà médaillée de bronze en kayak, deux jours plus tôt.

Une belle razzia pour la native de Marseille, qui n’est autre que la fille de la kayakiste française Myriam Jérusalmi.

Crédit photo : EPA/MAXPPP

La kayakiste Jessica Fox, la plus française des Australiennes, fait réparer son embarcation avec un... préservatif

Mais plus que ses médailles, c’est surtout sa technique, utilisée pour optimiser l’une de ses embarcations, qui en a surpris plus d'un.

En effet, en début de semaine, juste avant son entrée en lice, Jessica Fox a eu l’idée originale mais néanmoins brillante de faire réparer son kayak abîmé avec un… préservatif.

Celui-ci ayant été placé au bout de son embarcation pour la protéger et la rendre plus lisse, en recouvrant les fibres de carbone effilochées. Une technique ingénieuse de la part de la jeune femme de 27 ans, qui semble être coutumière du fait.

« Je parie que vous ne saviez pas que les préservatifs pouvaient être utilisés pour réparer un ‘kayak’», a-t-elle ainsi commenté avec humour, sur une vidéo postée sur Instagram, avant de préciser que ces derniers étaient « très extensibles et plus solides ».

S’il est impossible d’affirmer avec certitude que cette astuce lui a permis d’être médaillée, force est de constater que cela lui a porté chance, avec cette belle moisson.

L’histoire ne dit pas, en revanche, s’il s’agissait d‘un des nombreux préservatifs que le CIO a l’habitude de distribuer au village des athlètes tous les quatre ans.

Déjà championne du monde à 10 reprises, avec notamment deux doublés K1-C1 aux mondiaux 2014 et 2018, Jessica Fox n’avait jusqu’à présent jamais triomphé aux JO, décrochant tout de même une médaille d’argent et deux de bronze.

C’est désormais chose faite !

Et dire que sans ce préservatif, tout aurait peut-être capoté...