Un salaire de 35 000 euros pour fumer de la weed pendant un an ? C'est le job insolite que propose une entreprise américaine

779partages

Si en France, la consommation de cannabis n’est toujours pas légale, aux États-Unis, elle est aujourd’hui autorisée dans de nombreux États. Résultat, une entreprise américaine propose de tester ses produits pendant un an. Il s’agit de la boutique en ligne vaped.com, qui comme son nom l’indique est spécialisée dans la vente de vapoteuses dédiées à la weed.

Crédit : budding

La société est actuellement à la recherche de l’heureux élu qui deviendra ainsi le temps d’une année testeur de vapoteuse à herbe et cela selon les mêmes horaires qu’un travail à plein temps. Et les candidatures ne devraient pas se faire attendre car il ne fait aucun doute que pour certains cette annonce ressemble bel et bien à un job de rêve.

D’autant qu’en plus d’un salaire annuel de 35 000 euros, le site vaped.com a décidé d’allouer à celui ou à celle qui relèvera le défi un budget de 200 euros par mois pour se procurer la marijuana nécessaire à l’expérience. Enfin, pour ne rien gâcher au plaisir, l’entreprise offre également 3 semaines de congés payés.

Le matériel de vape étant fourni par l’entreprise, Christian Sculthorp, le fondateur a bien précisé à nos confrères de Newsweek que les 200 euros mensuels étaient bien prévus pour acheter du cannabis. Oui oui, vous avez bien lu.

Ceci étant dit, l’idée n’est évidemment pas de pousser les gens à l’illégalité. En effet, seule une personne résidant dans un des États américains où la marijuana est légale pour se servir de cet argent pour s’en procurer. Dans le cas contraire, elle devra se rabattre sur des herbes autorisées comme le CBD.

Crédit : vaped.com

Devenir testeur de vapoteuses à cannabis et faire des retours sur son expérience

Pendant cette année particulière, la personne sélectionnée devra effectuer des retours sur les différents produits envoyés par la société et les noter selon leur fonctionnalité, leur facilité d’utilisation, l’autonomie de leur batterie, la quantité de vapeur qu’ils dégagent, etc…

À noter que la majorité de produits en question sont des vapoteuses à weed. Finalement, le testeur devra faire remonter son avis et ses remarques sur ce qui pourrait être changé pour améliorer le service auprès du consommateur.

Voilà qui devrait en tenter plus d’un !

Source : Slate