Kamala Harris : « Je ne serai pas la dernière », le discours engagé et inspirant de la vice-présidente des États-Unis

1 735partages

Samedi 7 novembre, Kamala Harris est devenue la première femme et personne noire vice-présidente de l'histoire des États-Unis d’Amérique.

« Un jour nouveau pour l’Amérique ».

Charismatique, ambitieuse, engagée, bosseuse. Kamala Harris avait toutes les cartes en main pour devenir la femme la plus puissante des États-Unis.

C’est désormais chose faite puisque la sénatrice démocrate âgée de 56 ans est devenue la première femme élue vice-présidente du pays après la victoire de Joe Biden. Elle sera aussi la première personne noire et d’origine asiatique à occuper le bureau ovale.

Crédit Photo : Shutterstock Sheila Fitzgerald

Un discours engagé et inspirant de Kamala Harris

Lors de son discours, prononcé le 7 novembre dans le Delaware, Kamala Harris a reconnu l'importance de cette victoire historique : « Vous avez voté et vous avez livré un message clair. Vous avez choisi l’espoir, l’unité, la décence, la science et, oui, la vérité. Vous avez choisi Joe Biden comme prochain président des États-Unis d’Amérique », a-t-elle indiqué.

La démocrate n’a pas manqué de rendre hommage aux femmes qui ont «ouvert la voie » à son élection : « Bien que je sois peut-être la première femme à occuper ce bureau, je ne serai pas la dernière », a-t-elle assuré.

Kamala Harris, un hommage aux femmes de couleur

Dans son discours, Kamala Harris a également évoqué sa mère d'origine indienne, Shyamala Gopalan Harris. Cette dernière est arrivée aux États-Unis à l'âge de 19 ans. Militante pour les droits civiques, cette chercheuse spécialiste du cancer du sein est décédée en 2009.

« Elle n'aurait pas pu imaginer ce moment, mais elle croyait profondément en une Amérique où un moment comme cela était possible », a-t-elle affirmé.

Avant d’ajouter : « Je pense à elle, aux générations de femmes, noires, asiatiques, blanches, latinas, amérindiennes, qui ont ouvert la voie. Elles qui ont sacrifié tant pour l'égalité, la liberté et la justice pour tous, y compris les femmes noires, qu'on regarde trop souvent de haut, mais qui si souvent prouvent qu'elles sont la colonne vertébrale de notre démocratie ».

Crédit Photo : Shutterstock Nuno21

La vice-présidente a tenu à honorer toutes les femmes qui se sont battues pour obtenir le droit de vote « Il y a cent ans avec le 19e amendement, il y a 55 ans avec la loi sur le droit de vote et maintenant, en 2020, avec une nouvelle génération de femmes dans notre pays qui ont déposé leur bulletin dans l'urne et ont poursuivi le combat pour le droit fondamental de voter et d'être entendues », a-t-elle mentionné.

Kamala Harris, future présidente des États-Unis ?

Fille d'un père jamaïcain et d'une mère indienne, Kamala Harris s’est illustrée dans ses combats pour l’égalité. En 2004, elle devient procureure à San Francisco, puis de Californie.

En 2013, elle autorise et célèbre l'un des tout premiers mariages gays autorisés en Californie. Quatre ans plus tard, elle devient la première femme originaire d'Asie du Sud et la deuxième sénatrice noire de l'Histoire du pays.

Crédit Photo : Shutterstock Rich Koele

L’année dernière, la sénatrice se porte candidate aux primaires démocrates. Par manque de moyens financiers, elle annonce le retrait de sa candidature quelques mois plus tard. En août 2020, Joe Biden, alors candidat du Parti démocrate pour l’élection présidentielle de 2020, la désigne pour être sa colistière.

Surnommé « l'Obama au féminin », Kamala Harris rêve de devenir la première femme présidente noire des Etats-Unis.

Source : Madame Figaro
Plus d'articles