Kobe Bryant : les 8 moments les plus marquants de sa carrière

885partages

Triste nouvelle survenue hier soir, la légende du basket Kobe Bryant a trouvé la mort, aux côtés de sa fille Gianna et de sept autres personnes, dans un accident d’hélicoptère.

Surnommé le « Black Mamba » pour sa mentalité de « tueur au sang froid » et de compétiteur féroce, Kobe Bryant aura rayonné sur le monde du basket durant une vingtaine d’années. 4ème meilleur marqueur de l’histoire de la NBA (dépassé par LeBron James il y a deux jours d’ailleurs), Kobe Bryant présente un palmarès long comme un bras de basketteur.

5 titres de champion (2000, 2001, 2002, 2009, 2010), deux fois MVP des finales, une fois MVP de la saison, 17 fois All-Star, il a également remporté deux titres olympiques avec Team USA. Drafté en 1996 en 13ème position par les Charlotte Hornets, il est échangé le soir même de la draft et atterrit dans l’équipe où il va construire sa légende : les Los Angeles Lakers. Il est d’ailleurs le seul joueur à avoir deux maillots retirés dans la même équipe, ayant porté deux numéros différents, le 8 et le 24.

Retour aujourd’hui sur les moments les plus marquants de sa carrière :

1 – Le Three Peat : 2000-2001-2002

Dernière équipe de l’histoire à avoir réaliser ce fameux «Three Peat», à savoir trois titres consécutifs, cette équipe des Lakers, portée par Shaquille O’Neal (trois fois MVP des finales) et du jeune Kobe Bryant qui réalise ses premiers gros exploits, restera comme l’une des plus dominantes de l’histoire.

Instagram / Kobe Bryant

2 – La rupture avec Shaquille O’Neal

Après les trois titres glanés, les Lakers s’inclinent en 2004 face aux Pistons de Detroit. Les tensions entre les deux stars arrivent à son paroxysme, malgré leur succès précédents et le respect mutuel qu’ils s’accordent.

Kobe Bryant est un travailleur acharné alors que Shaquille O’Neal, qui reçoit les trophées individuels, est une force de la nature qui n’a pas besoin de forcer son talent, ce qui a le don d’exaspérer le Black Mamba considéré alors comme le lieutenant. Défaits en finale, les Lakers se séparent alors du Big Shaq et donnent les clés de la maison au jeune Kobe Bryant.

Dès lors, gagner sans Shaquille O’Neal sera le plus gros défi de la carrière de Kobe Bryant. Il troque d’ailleurs, en 2005, son célèbre numéro 8 pour le numéro 24 afin de réellement tourner la page.

3 – Les 81 points contre Toronto en 2006

Les Lakers ne sont plus l’équipe dominante de la ligue, supplantés par les Spurs de San Antonio où règne un certain Tony Parker. Dans ses années de galère, Kobe Bryant est un joueur à statistiques. Un soir de 22 janvier 2006, il va marquer les esprits et rentrer clairement dans la légende en inscrivant 81 points face aux Toronto Raptors.

Il s’agit de la deuxième meilleure marque de l’histoire de la NBA derrière les mythiques 100 points de Wilt Chamberlain. Un record qui sera impossible à aller chercher.

4 – La « Redeem Team » de 2008

La légende Kobe Bryant s’écrira également avec l’équipe nationale. En 2008, Team USA est baptisé «Redeem Team» en référence à la notion de rédemption, quatre ans après perdu le titre olympique au profit de l’Argentine et deux ans après une modeste médaille de bronze aux championnats du monde.

Les Américains se donnent une mission, celle de reprendre son trône mondial et font appel à Kobe Bryant, qui dispute sa première compétition internationale, pour être le leader d’une équipe de jeunes loups comme LeBron James ou Dwayne Wade. La «Redeem Team» est sacrée au terme d’une finale magnifique contre l’Espagne où Kobe Bryant met le tir décisif.

Avec Team USA, Kobe Bryant glanera un second titre olympique lors des JO de Londres en 2012.

5 – Premier titre de MVP en 2008

À l’orée de la saison 2007-2008, les Lakers redeviennent une équipe prétendante. Le 1er février 2008, la franchise met la main sur Pau Gasol, la star espagnole, qui va devenir le fidèle lieutenant que Kobe Bryant. Les deux joueurs nouent une amitié hors du terrain et ramènent les Lakers au sommet de la conférence Ouest.

Cette saison-là, Kobe Bryant remporte son premier et seul titre de MVP de la saison régulière. La consécration, enfin, à titre personnel car les Lakers seront défaits en finale par les Boston Celtics.

6 – 2009-2010 : le retour au sommet

Après avoir perdu ses premières finales, Kobe Bryant est affamé. Toujours aux côtés de Pau Gasol, il remporte sa quatrième bague face au Orlando Magic en 2009. Le «Black Mamba» peut enfin savourer un titre sans Shaquille O’Neal et remporte également le trophée de MVP des Finals. Les Lakers récidivent la saison suivante en prenant leur revanche face aux Celtics dans l’une des plus belles finales de l’histoire. Cinquième titre pour Kobe et deuxième trophée de MVP des Finals. Il est au sommet de sa gloire !

Instagram / Kobe Bryant

7 – Sa terrible blessure

Après ses deux derniers titres, les Lakers ne parviendront jamais à retourner en finale, éliminés en playoffs notamment par Dallas (champion en 2011) ou encore Oklahoma City d’un certain Kevin Durant en 2012. La NBA rentre dans l’ère de domination de LeBron James venu rejoindre Dwayne Wade à Miami.

En mars 2013, il devient le quatrième meilleur marqueur de l’histoire de la NBA mais quelques jours plus tard, il se blesse gravement au tendon d’achille, l’éloignant des terrains pour presque un an. On parle alors de fin de carrière mais la mentalité de Kobe Bryant le poussera à ne pas finir là-dessus et revenir pour une magnifique tournée d’adieux.

8 – Ses 60 points lors de son dernier match en carrière

Saison 2015-2016, c’est la dernière annoncée de Kobe Bryant après deux saisons quasi-blanches. Les Lakers sont en complète reconstruction et c’est une véritable page de l’histoire de la NBA qui se tourne. Parce que Kobe restera toujours le « Black Mamba », il inscrira 60 points lors de son dernier match en carrière face au Jazz d’Utah.

20 ans d’exploits et d’émotions, merci pour tout Kobe!

Plus d'articles