L'Angleterre se munit de robots pour effectuer des compressions thoraciques sur les patients dans les ambulances

747partages

Au Royaume-Uni, un robot paramédical est utilisé pour la première fois afin d’effectuer des compressions thoraciques sur des patients dans des ambulances. L’objectif ? Libérer l'équipe d'urgence pour qu'elle puisse effectuer d'autres traitements vitaux.

Crédit : PA

À voir aussi

Le South Central Ambulance Service (SCAS) est le premier d’Angleterre à embarquer cette nouvelle technologie de pointe, appelée LUCAS 3, à bord de ses véhicules. Il s'agit d'un système mécanique capable d'effectuer des compressions thoraciques de réanimation cardio-pulmonaire (RCP) de haute qualité, de manière constante, dès l'arrivée des équipes sur les lieux et tout au long du trajet du patient vers l'hôpital, sans interruption.

La RCP est essentielle pour maintenir la circulation du sang et de l'oxygène dans le corps lorsqu'une personne est inconsciente et ne respire plus. Cependant, ces robots ne sont pas bon marché. Selon MFI Medical, qui fabrique les robots, ils coûtent environ 14 000 euros pièce et cela prendra donc du temps avant que chaque ambulance du pays en soit équipée.

Un porte-parole de la SCAS a déclaré : « une fois que les ambulanciers arrivent sur place et commencent les compressions thoraciques ou prennent le relais des passants qui ont pu l'initier, la transition entre les compressions manuelles et LUCAS peut être effectuée en sept secondes, ce qui garantit la continuité de l’action. » Le système utilise une connectivité sans fil Bluetooth, ce qui lui permet de configurer le taux de compression, la profondeur et les alertes spécifiques aux directives de réanimation. Ce dernier permet également de recueillir des données qui peuvent être examinées après l'événement et partagées avec d'autres cliniciens.

Crédit : PA

Le Dr John Black, directeur médical de la SCAS, a déclaré : « nous savons que la réalisation de compressions thoraciques ininterrompues et de haute qualité lors d'un arrêt cardiaque est l'un des principaux déterminants de la survie jusqu'à la sortie de l'hôpital, mais cela peut être très difficile pour un certain nombre de raisons. » Les personnes peuvent se fatiguer lorsqu'elles pratiquent la RCP manuellement, ce qui affecte le rythme et la qualité des compressions, et les patients peuvent devoir être déplacés dans des endroits difficiles, comme des escaliers étroits ou des lieux éloignés, ce qui là encore peut entraver le bon déroulement du processus.

De plus, il ne faut pas non plus oublier qu’il existe également des risques importants pour la sécurité des ambulanciers qui ne sont pas attachés au moment où ils pratiquent la RCP à l'arrière de véhicules roulant à grande vitesse. Le robot, lui, ne se fatigue pas et ne modifie en aucune façon l'exécution de la réanimation cardio-pulmonaire , ce qui signifie qu’elle est de haute qualité et peut être pratiquée aussi longtemps que nécessaire, tout en libérant le personnel paramédical, en le maintenant assis et ceinturé, et en lui donnant la possibilité de se concentrer sur d'autres aspects essentiels des soins aux patients lors d'un voyage.

Crédit : PA

Un robot très utile qui obtient déjà des résultats très encourageants

Au final, il agit comme un troisième membre d'équipage robotisé qui vient accompagner l’équipe médicale dans son intervention d’urgence. Le modèle utilisé est une mise à niveau d'une version que les cliniciens de SCAS ont évaluée en 2014 dans le cadre de l'essai intitulé « PARAMEDIC » mené par l'Université de Warwick et publié dans la revue The Lancet.

Le professeur Charles Deakin, directeur médical de la division SCAS et responsable de la réanimation, a ajouté : « le dispositif LUCAS transforme la gestion d'un arrêt cardiaque et permet aux ambulanciers de se concentrer sur les aspects essentiels des soins cliniques. Il constituera un élément inestimable de l'équipe et contribuera aux résultats déjà remarquables obtenus par SCAS pour sauver la vie de ces patients. » L'association South Central Ambulance Charity a financé 28 de ces appareils pour soutenir les équipes dans les comtés de l'Oxfordshire, du Berkshire, du Buckinghamshire et de l’Hampshire.

Crédit : PA

Les robots LUCAS sont également utilisés pour la réanimation dans les services d'urgence des hôpitaux et pour soutenir les patients en arrêt cardiaque dans les unités de soins intensifs, ainsi que ceux subissant des procédures d'angioplastie coronarienne par ballonnet et de pose de stent pour élargir les artères rétrécies. Bref, vous l’aurez compris, il s’agit d’un véritable avancée pour le personnel médical.

Cette invention est géniale n’est-ce pas ? Espérons que son utilisation se démocratise et qu’elle permette de sauver beaucoup de vies !

Source : Daily Mail
Plus d'articles
À lire aussi