« L'une des rencontres les plus belles de ma vie », un photographe immortalise la balade d'un ours sur une crête à 2.800 mètres d'altitude

1 194partages

Samedi dernier dans les Hautes-Pyrénées, un jeune photographe a eu la chance de prendre en photo la balade d’un ours sur une crête enneigée.

Magnifique rencontre au sommet.

Nathan Birrien est un jeune photographe amateur originaire d’Azet, commune française située dans le département des Hautes-Pyrénées. Samedi dernier, en fin de journée, le jeune homme a eu la surprise d’apercevoir, en plein coeur de la montagne, un ours.

Armé de son appareil photo, Nathan a immortalisé ce moment unique. L'ours a été repéré en haut d'une montagne, à 2 800 mètres d’altitude.

Crédit Photo : Nathan Birrien Visual

Contacté par 20 Minutes, le photographe a détaillé son expérience : « C’est la photo la plus inattendue que j’aie faite. Le fait de le voir marcher seul sur la crête, c’était unique ».

« Je me suis retrouvé au bon endroit, au bon moment. Grâce à quelques sources, j’ai appris la présence probable d’un ours. J’ai eu la chance de pouvoir l’observer pendant une petite heure », a rajouté Nathan.

Spécialiste des paysages de montagne, le jeune homme de 24 ans est également pilote de drone. Un avantage considérable dans son milieu. Partagées sur les réseaux sociaux, les photos de l’ours sont devenues virales.

Crédit Photo : Nathan Birrien Visual

Pour le moment, l’ours n’a pas été identifié : « Il est rarement possible d’identifier un ours à partir d’une photo, a fortiori à cette distance. Il semble toutefois qu’il s’agisse de Goiat, qui est l’un des rares à être localisable car équipé d’un collier GPS «, a indiqué Alain Reynes, responsable de l'association Pays de l’Ours-Adet.

Crédit Photo : Nathan Birrien Visual

Goiat est tristement célèbre pour son comportement jugé « violent» . Introduit en 2016 dans les Pyrénées, le mammifère slovène a été classé dans la catégorie « ours à problèmes ». Il est soupçonné d’avoir tué plusieurs animaux en 2019 dans les vallées de Louron et de Barousse :

« Il a un comportement anormal, de prédateur excessif, et s'en prend à des animaux que les ours n'attaquent pas normalement, comme les chevaux, poulains et juments et à proximité d'habitations et de villages » avait indiqué une porte-parole du Ministère régional catalan chargé de l’Environnement.

Suite à ces attaques, de nombreux opposants ont demandé son retrait du massif.

L’ours Goiat. Crédit Photo : Conselh Generau d’Aran

Ours tueur ou non, Nathan se souviendra toute sa vie de ce moment merveilleux. Ce dernier a partagé sa joie sur sa page Facebook : 

Plus d'articles