La barre des 2 millions de morts des suites de la Covid-19 dans le monde a été franchie

4 982partages

Plus d'un an après la découverte du premier cas de coronavirus à Wuhan en Chine, plus de deux millions de personnes dans le monde sont mortes des suites de la Covid-19. Pour vous donner une idée plus clair de ce chiffre très important, c’est environ l'équivalent de la population totale de la Slovénie ou de l'État du Nouveau-Mexique et c’est plus que la population totale de Bahreïn.

Crédit : Go Nakamura / Getty Images

Publicité

Dans ce bilan qui fait froid dans le dos, les États-Unis à eux seuls comptent plus de 392 000 décès selon les données compilées par l'université Johns Hopkins. Il faut dire que l’épidémie a d’abord été prise à la légère par Donald Trump qui a pendant longtemps minimisé son impact dans la société en se moquant alégrement des gestes barrières.

Il y a seulement trois mois, fin septembre, le monde a atteint la barre symbolique du million de morts enregistrés. Et contrairement à ce que l’on peut entendre ici et là, les contaminations et la vitesse à laquelle les décès arrivent ne freinent pas. Aux quatre coins de la planète, les experts de la santé publique s'inquiètent de l'apparition et de la propagation de mutations plus transmissibles dans des pays très peuplés comme les États-Unis, l’Inde ou le Brésil, où le nombre de cas a augmenté rapidement ces dernières semaines.

Crédit : Google

Les mutations qui inquiètent

Et pour ne rien arranger, justement, une nouvelle variante du virus découverte au Royaume-Uni le mois dernier a été largement responsable de l'augmentation du nombre de cas dans le sud de l'Angleterre, et a depuis été retrouvé dans plusieurs nations à travers le monde. Conséquence, chaque pays prend des restrictions de plus en plus drastiques et le contrôle aux frontières est devenu un point névralgique de la lutte contre la propagation du virus mutant. Bien que les virologues n'aient pas trouvé que cette mutation et d'autres, comme celle trouvée en Afrique du Sud, provoquent plus de maladies mortelles, sa capacité à se propager plus rapidement et à infecter plus de personnes pourrait entraîner plus de décès.

« Les mutations de virus ne peuvent s'accumuler que si l'on autorise la transmission du virus. Donc, plus longtemps nous permettons une transmission non contrôlée, plus le virus aura de chances de s'adapter à l’Humain » a déclaré Nathan Grubaugh, épidémiologiste de l'école de médecine de Yale, à nos confrères d’Insider.

Source : Business Insider
Plus d'articles
À lire aussi