La Chine réussit la prouesse de faire atterrir son robot Zhurong sur Mars

Le rover chinois Zhurong a atterri sur Mars tôt ce matin, ont rapporté les médias nationaux. Un triomphe pour les ambitions spatiales de plus en plus audacieuses de Pékin et un exploit historique pour une nation qui effectue sa toute première mission martienne.

Crédit : Dotted Yeti / Shutterstock

À voir aussi

La capsule transportant Zhurong a effectué une descente périlleuse dans l'atmosphère martienne en utilisant un parachute pour traverser les « sept minutes de terreur », comme on les appelle, en visant une vaste plaine de lave au nord, connue sous le nom d'Utopia Planitia.

La mission a « atterri avec succès dans la zone présélectionnée » a déclaré la télévision CCTV. Dans le même temps, l'agence de presse officielle Xinhua a cité l'Administration spatiale nationale chinoise (CNSA) pour confirmer l'atterrissage. La Chine devient ainsi le premier pays à effectuer une opération de mise en orbite, d'atterrissage et d'itinérance lors de sa première mission vers Mars, un exploit inégalé par les deux seules autres nations à avoir atteint la planète rouge, à savoir les États-Unis et la Russie.

Zhurong, qui doit son nom à un dieu mythique chinois du feu, arrive quelques mois après la dernière sonde américaine sur Mars Persévérance. Une preuve supplémentaire que la démonstration de la course technologique entre les deux superpuissances se déroule au-delà des limites de la Terre.

À six roues, alimenté par l'énergie solaire et pesant environ 240 kg, le rover chinois a pour mission de collecter et d'analyser des échantillons de roche à la surface de Mars. Il devrait y passer environ trois mois. Le lancement de la sonde martienne Tianwen-1, qui transportait le rover depuis juillet dernier, a marqué une étape importante dans le programme spatial chinois.

Crédit : AFP / CNSA

Le vaisseau spatial est entré en orbite autour de Mars en février et, après des jours de silence. Hier, le vendredi 14 mai, plusieurs médias avaient annoncé qu'il avait atteint l’étape cruciale de l'atterrissage. Ce processus est notamment rendu complexe par le fait qu’il se déroule plus rapidement que les signaux radio ne peuvent atteindre la Terre depuis Mars, ce qui signifie que les communications sont limitées.

Plusieurs tentatives américaines, russes et européennes de faire atterrir des rovers sur Mars ont échoué par le passé. Le dernier exemple date de 2016 avec l'atterrissage en catastrophe du vaisseau spatial conjoint russo-européen Schiaparelli. La dernière arrivée réussie remonte à février, lorsque l'agence spatiale américaine NASA a fait atterrir son rover Perseverance, qui explore depuis la planète. À cette occasion, le rover américain avait lancé un petit hélicoptère robotisé sur Mars, ce qui constitue le tout premier vol motorisé sur une autre planète.

Crédit : Wang Zhao / AFP

En posant le rover Zhurong sur Mars, la Chine réalise un véritable prouesse

La Chine a parcouru un long chemin dans sa course pour rattraper les États-Unis et la Russie, dont les astronautes et les cosmonautes ont des décennies d'expérience dans l'exploration spatiale. Le mois dernier, le pays a lancé avec succès le premier module de sa nouvelle station spatiale, dans l'espoir de la doter d'un équipage d'ici 2022 et, à terme, d'envoyer des humains sur la Lune.

La semaine dernière, un segment de la fusée chinoise Longue Marche 5B s'est désintégré au-dessus de l'océan Indien lors d'un atterrissage incontrôlé sur Terre. Cette désintégration a suscité des critiques de la part des États-Unis et d'autres pays pour avoir enfreint l'étiquette régissant le retour sur terre des débris spatiaux, les responsables ayant déclaré que les restes de la fusée pouvaient mettre en danger la vie et les biens.

Impressionnant non ?

Source : Science Alert
Plus d'articles
À lire aussi