Brésil : augmentation de 85 % de la déforestation de l'Amazonie en 2019

2 937partages

La déforestation de la forêt amazonienne au Brésil est repartie à la hausse l'an dernier et plutôt deux fois qu'une, atteignant un chiffre colossal. 

Une telle augmentation était à craindre depuis l’élection de Jair Bolsonaro mais personne ne s’attendait à ce que celle-ci atteigne de telles proportions.

La déforestation en Amazonie brésilienne a touché 9 166 km2 en 2019, augmentant de 85 % par rapport à l’année précédente.

Tel est le chiffre inquiétant révélé par l’Institut de recherches spatiales INPE, lequel se base sur des données satellites.

À titre de comparaison, l’institut avait recensé 4 946 km2 de surfaces déboisées pour l’année 2018.

Photo d'illustration. Crédit : YL chayakorn / Shutterstock

« Le gouvernement Bolsonaro doit adopter des mesures contre ceux qui détruisent la forêt amazonienne »

Cette brutale augmentation coïncide avec la première année de gouvernance du très conservateur Jair Bolsonaro, arrivé au pouvoir le 1er janvier 2019, après avoir été élu avec 55,1 % des voix en octobre 2018.

Climato-sceptique convaincu, le dirigeant populiste n’a jamais caché son intention d’accentuer la déforestation pour satisfaire aux demandes du lobby agricole, fustigeant au passage les discours en faveur de la sauvegarde de l’Amazonie, qu’il voit comme une atteinte à la souveraineté du Brésil.

Une attitude maintes et maintes fois dénoncée par de nombreuses ONG et autres défenseurs de la cause environnementale.

Jair Bolsonaro. Crédit photo : Antonio Scorza / Shutterstock

Dans son rapport annuel rendu public ce mardi, l’ONG Human Rights Watch n’a d’ailleurs pas hésité à tirer la sonnette d’alarme quant aux orientations prises par le président brésilien.

« Le gouvernement Bolsonaro doit arrêter d’affaiblir les protections environnementales et adopter des mesures contre les groupes criminels qui détruisent la forêt amazonienne, menaçant et attaquant les défenseurs de la forêt », dénonce ainsi le rapport.

« Sans aucune preuve, le gouvernement a incriminé les ONG pour les incendies en Amazonie, tout en échouant dans le combat contre les groupes criminels qui déboisent et brûlent la forêt pour installer à sa place des champs et des pâturages », déplore l’ONG.

Source : AFP
Plus d'articles
Dernières news