Nouveau record mondial de température terrestre enregistré en Iran avec plus de 80 degrés

771partages

On dit souvent que la Vallée de la Mort, en Californie, est l'endroit le plus chaud de la planète, avec un record de 56,7 degrés Celsius, mais il ne s'agit que de la chaleur de l'air.

Crédit : SurfIran

À voir aussi

En réalité, de nouvelles recherches sur les températures de surface les plus extrêmes de la Terre ont révélé qu'il serait bien pire de poser le pied dans le désert de Lut en Iran et dans le désert de Sonoran en Amérique du Nord. Selon des données satellitaires à haute résolution recueillies au cours des deux dernières décennies, les sols de ces deux régions peuvent parfois atteindre une température étonnante de 80,8°C.

Le désert de Lut détient la première place pour la température de surface terrestre la plus élevée au monde. Entre 2002 et 2019, cette étendue de sable a régulièrement atteint des températures extrêmes, probablement parce qu'elle est nichée entre une chaîne de montagnes, qui emprisonne l'air chaud au-dessus des dunes, en particulier les parties recouvertes de roche volcanique noire.

Les résultats confirment une étude précédente, publiée en 2011, selon laquelle le désert de Lut était l'un des endroits les plus brûlants de la planète. En 2004 à 2007 et 2009, cette étendue aride a connu les températures terrestres les plus élevées de la planète. En 2005, des données initiales ont montré que la région avait atteint 70,7 °C, bien que les auteurs de ce nouvel article affirment qu'il s'agit probablement d'une sous-estimation.

Crédit : GoPerse

Depuis cette première analyse, la NASA a publié une nouvelle version de son logiciel satellite, permettant une meilleure détection des températures à la surface de notre planète. Grâce à cette nouvelle mise à jour, les chercheurs affirment que les températures dans le désert de Lut sont en fait 10 degrés plus élevées que ce que nous pensions. Le désert de Sonoran, qui marque la frontière entre les États-Unis et le Mexique, peut atteindre des températures extrêmes similaires, mais pas aussi fréquemment que le désert de Lut. Il est principalement situé dans une zone d'ombre pluviale, et la faible altitude de ce désert fait que l'air a peu de chance de s'élever et de se refroidir.

Et comme la zone est également entourée de montagnes, la chaleur est facilement piégée dans une sorte de cuvette, augmentant d'abord la température atmosphérique, puis la température terrestre, à l’instar d’un capot bouillant un jour de canicule. On ne sait pas exactement dans quelle mesure le changement climatique a contribué à ces températures extrêmes, mais les journées les plus chaudes enregistrées par les satellites se sont produites ces dernières années.

Crédit : SurfIran

La science n’a jamais été aussi bien renseignée sur les températures des sols

« Si le comportement de l'atmosphère en réponse à davantage d'émissions anthropiques est bien connu, la réponse de la surface terrestre sous différentes voies d'émission n'est pas bien comprise. On espère que les recherches futures dans cette direction pourront faire la lumière non seulement sur la façon dont les extrêmes ont changé dans le passé, mais aussi sur la façon dont ils affecteront probablement notre planète à l'avenir » écrivent les scientifiques auteurs de l’étude publiée dans le bulletin de l’American Meteorological Society.

En plus de trouver les terres les plus chaudes de la Terre, la nouvelle enquête a également permis d'identifier l'endroit le plus froid. L'Antarctique a de loin remporté ce record avec une température minimum de -110,9 °C, soit 20 degrés de moins que les estimations précédentes.

Dans cette région du monde, la lumière du soleil est relativement faible et une grande partie des rayons sont renvoyés dans l'atmosphère par la neige et la glace. Des vents forts et un système de basse pression coïncident également pour réduire encore plus la température des sols de l'Antarctique.

Source : Science Alert