Le visage d'une femme guerrière viking reconstitué par des chercheurs

4 001partages

Le squelette a été retrouvé dans un cimetière viking en Norvège. Grâce à la technologie de reconnaissance faciale, des chercheurs ont pu reconstituer son visage.

Désormais conservé au Musée d'histoire culturelle d'Oslo, le squelette a été découvert à Solør, en Norvège. Il y était entouré d’un arsenal entier : des flèches, une hache, une lance et une épée.

Les chercheurs ont identifié une probable blessure par épée au niveau de sa tête, ce qui ferait d’elle “la première preuve jamais trouvée qu'une femme viking a été blessée au combat”, selon l’archéologue Ella Al-Shamahi.

Avant d’avoir réalisé la reconstitution faciale, le sexe du Viking avait déjà été identifié. Toujours est-il que la tombe n’avait pas été considérée comme celle d’un guerrier "simplement parce que l'occupant était une femme", a expliqué au Guardian Ella Al-Shamahi. Ce travail archéologique remet donc en cause certaines hypothèses sur le rôle de la femme dans les sociétés vikings.

 crédit : National Geographic

D’après elle, même si les femmes risquaient d’être dominées dans les combats au corps à corps, elles auraient pu tirer des flèches à cheval sur de plus longues distances, ce qui leur aurait permis d’être “à égalité avec les hommes". Ce ne sont que des hypothèses pour le moment.

Le Dr Caroline Erolin, maître de conférences à l'Université de Dundee au Centre d'anatomie et d'identification humaine qui a travaillé sur la reconstruction, a précisé que le visage a été construit anatomiquement en travaillant à partir des muscles et des couches de peau. Avant de rappeler que "la reconstruction qui en résulte n'est jamais exacte à 100 %, mais elle est suffisante pour générer la reconnaissance de quelqu'un qui les a bien connus dans la vie réelle".

Nous en apprendrons plus sur le visage millénaire le 3 décembre, jour de la diffusion de Viking Warrior Women, un documentaire du National Geographic. Nous y suivrons le parcours passionnant d’Ella Al-Shamahi à travers la Scandinavie à la découverte de sites funéraires vikings.

 crédit :Eloisa Noble/National Geographic

Source : The Guardian
Dernières news