Covid-19 : Pékin tire la sonnette d'alarme, évoquant une situation « extrêmement grave »

9 200partages

La deuxième vague tant redoutée de Covid-19 va-t-elle déferler sur le monde ?

S’il est encore trop tôt pour y répondre, tous les regards se tournent désormais vers la Chine - épicentre déclaré de la pandémie - et plus précisément Pékin où la crise sanitaire repart à la hausse.

Ainsi ce mardi, la mairie a évoqué une situation « extrêmement grave », précisant que l’alerte était maximale dans la ville qui vient d’enregistrer 106 nouvelles contaminations en l’espace d’une semaine.

Crédit photo : Javier Badosa / Shutterstock

« Une course contre la montre » contre le coronavirus

Faisant craindre l’arrivée d’une deuxième vague, ce regain épidémique est observé depuis 5 jours et aurait pour origine le marché de Xinfadi, l’un des plus grands d’Asie, où la circulation active du coronavirus a été repérée la semaine dernière.

Par mesure de précautions, les autorités locales ont donc décidé de fermer quatre autres marchés de la ville et une trentaine de zones résidentielles, situées à proximité, ont été placées en quarantaine.

Pékin doit « toujours avoir une longueur d’avance sur l’épidémie et prendre les mesures les plus strictes, décisives et déterminées », a ainsi déclaré Xu Heijan, porte-parole de la mairie, ajoutant que la ville était engagée dans « une course contre la montre ».

Peuplée de 21 millions d’habitants, la capitale chinoise procède désormais à 90 000 tests de dépistage quotidien pour essayer de contenir la résurgence du virus.

Très préoccupée, l’OMS affirme suivre « de très près » la situation à Pékin et n’exclut pas d’envoyer des experts supplémentaires sur place, dans les jours à venir.

Si le rebond est bel et bien observé, il faut tout de même garder à l’esprit que les contaminations n’ont jamais cessé en Chine et que leur accélération soudaine, dans les chiffres, résulte également de la mise en place de dépistages massifs, qui n’existaient pas auparavant.

Avec l’instauration prochainement de nouveaux tests obligatoires dans les rues, de nouveaux cas pourraient d’ailleurs être recensés dans les jours qui viennent, faisait rejaillir le spectre d’une deuxième vague.

Source : AFP
Plus d'articles