La Chine retire le pangolin de la liste des ingrédients de sa médecine traditionnelle

8 617partages

Soupçonné d’avoir transmis le coronavirus à l’homme, le pangolin est désormais retiré de la liste des ingrédients de la médecine traditionnelle chinoise.

Crédit Photo : 2630ben / Shutterstock

Il y a quelque temps, l'Empire du Milieu avait décidé de renforcer les mesures de protection concernant le mammifère, soupçonné d’être l’un des acteurs majeurs de la pandémie du coronavirus.

La Chine, prête à tout pour protéger le pangolin

Mardi 9 juin, la Chine a retiré les ingrédients issus du pangolin de la liste officielle des produits de la liste pharmacopée traditionnelle.

Mais ce n’est pas tout. Le petit animal recouvert d’écailles bénéficie également du plus haut niveau de protection dans le pays, a annoncé vendredi l’administration chinoise des Forêts. Cette décision a été saluée par l’organisation de défense de la nature WWF.

Crédit Photo : imagevixen / Shutterstock

« Ces deux actions sont cruciales pour aider à freiner le commerce illégal de pangolins. Cela montre l’engagement renforcé de la Chine à protéger la faune. », a indiqué Steve Blak, représentant de l’ONG WildAid à Pékin.

« On a récemment parlé des pangolins de façon mitigée dans la presse. C’est donc un soulagement d’entendre parler de protection renforcée et d’engagements pris par les autorités. », a confié Xu Ling, directrice du bureau chinois de l’organisation Traffic.

Le pangolin est menacé d’extinction

Depuis de nombreuses années, le pangolin est victime d’un important trafic illégal. Il est aussi considéré comme l’animal le plus braconné au monde. De ce fait, les huit espèces de pangolins, qui peuplent l’Afrique et l’Asie, sont menacées d’extinction.

En Chine, les pangolins sont tués pour la fabrication de remèdes traditionnels permettant de soulager certains maux comme l’arthrite et les rhumatismes.

Crédit Photo : Tallies / Shutterstock

Leurs écailles sont présentes sur les marchés de médicaments dans toute l’Asie. De plus, de nombreuses sociétés pharmaceutiques chinoises fabriquent une soixantaine de remèdes traditionnels contenant des écailles de pangolin.

Pour rappel, environ 900 000 pangolins ont été vendus illégalement dans le monde en 20 ans.

Source : La Dépêche
Plus d'articles