Manukura, le célèbre kiwi blanc rare est décédé après une intervention chirurgicale

1 725partages

La Nouvelle-Zélande est en deuil. Manukura, le premier kiwi blanc né en captivité est mort après une intervention chirurgicale ce dimanche 27 décembre, a annoncé la réserve nationale de Puhaka.

Le petit animal est né en 2011 et était atteint de leucisme, une particularité génétique qui lui a donné ce plumage blanc.

Crédit : @pukahanz / Instagram

Son état n’a cessé de se dégrader

La femelle avait été emmenée à l’hôpital vétérinaire de l’Université de Massey, à Palmerston Nord début décembre, après une inquiétante perte de poids. Elle avait alors subi une opération pour retirer un œuf infertile de son corps.

Même si l’opération en elle-même s’était bien passée, son état s’est dégradé au fil des jours, explique le parc animalier sur son compte Instagram.

Crédit : @pukahanz / Instagram

« Au cours des dix dernières années, elle a ravi des multitudes de personnes et a mis en lumière, à sa manière, la condition précaire des Kiwis à l'état sauvage », a expliqué Kathy Houkamau, responsable du département de la conservation du parc à CNN.

Icône du pays

Véritable icône d’une espèce en voie de disparition, elle était considérée comme un trésor national et avait inspiré de nombreux jouets et livres pour enfants, dont ceux de l’auteur néo-zélandaise Joy Cowley. Les touristes venaient spécialement au parc pour l’admirer.

Crédit : @pukahanz / Instagram

Son nom était inspiré d’une femme maorie Rangitāne Kaumatua Mike Kawana, qui a réalisé des incantations traditionnelles sur la dépouille du kiwi.

« Rangitane est attristée par la nouvelle de la mort de Manukura, elle a toujours pensé que celle-ci était une précieuse Taonga (la communauté maorie, NDLR) et se sent privilégiée d'avoir joué un petit rôle dans sa vie, elle a eu une influence profonde sur la vie de tellement de personnes à travers les années et nous sommes certains que tout le monde nous rejoint dans notre deuil », explique-t-elle au Wellington Scoop.

Même si certains kiwis blancs existent à l’état sauvage, ils sont très rares. Il resterait environ 68 000 kiwis et 2 % d’entre eux disparaissent chaque année. Entre les chiens, les chats ou encore les furets, les prédateurs sont nombreux.

Source : CNN