Le niveau inquiétant et en baisse des aspirants professeurs des écoles, décrits par les correcteurs

Bouton whatsapp

Il n’y a pas que les élèves français qui ont un faible niveau en orthographe, en grammaire et en mathématiques. Les aspirants professeurs des écoles aussi. C’est ce que révèlent les résultats au concours 2022 de recrutement des professeurs des écoles.

Crédit : gpointstudio/ iStock

Après les élèves, doit-on s’inquiéter du niveau des aspirants professeurs ? La réponse est ‘oui’ à en juger par les différents rapports des jurys du Concours de recrutement des professeurs des écoles (CRPE).

Les correcteurs de Lille, Besançon, Clermont-Ferrand, Strasbourg et Marseille notamment, décrivent des candidats à la « langue pauvre » et peu cultivés. En témoignent les références pour le moins surprenantes citées par les candidats, des dessins animés Disney à la télé-réalité, rappellent nos confrères de Marianne.

« Très peu de candidats citent des sources qui permettraient de démontrer une culture personnelle. Certains le font en se trompant d’auteur, en citant une émission de téléréalité ou des dessins animés de Disney. Une petite minorité est en mesure de citer quelques lectures personnelles », précise le rapporte de l’académie de Lille, par exemple.

Des maladresses et des lacunes que ne peut effacer leur faible niveau de maîtrise de la langue française.

Un manque flagrant de maîtrise de la langue française

Crédit : smolaw11/ IStock

« Beaucoup de correcteurs s’étonnent encore du manque de maîtrise de la langue française, relèvent énormément d’erreurs orthographiques (accords de base), des fautes de syntaxe et des expressions familières. La ponctuation est absente de certaines copies, les virgules, d’une manière générale, sont peu utilisées », souligne encore le rapport de Lille.

Les correcteurs citent par exemple l’utilisation du mot « cool » et autres expressions familières, tandis que les candidats ne sont pas capables de donner la définition du mot « chancelant ». Ainsi, la partie « lexique et compréhension lexicale » recueille une note moyenne de 1,84/ 4 à Marseille. « Cela avait déjà été observé l’année dernière mais le constat est à nouveau alarmant cette année, en atteste la moyenne obtenue à cette partie », déplore le rapport. Mêmes observations à Limoges et Clermont-Ferrand.

Le niveau en mathématiques n’est pas en reste alors que le sujet présenté était jugé comme « accessible » avec les « formules de calcul données », précise le rapport de Besançon. Ce dernier fait l’état global du niveau de la langue dans les copies : « des expressions familières, une grande impropriété lexicale, une langue pauvre, au lexique répétitif et sans pertinence, ainsi qu’une mauvaise orthographe ».

Des informations très peu rassurantes quant à l’état du niveau scolaire en France.

Source : Marianne
Bouton whatsapp