Coronavirus : les grands singes, nos plus proches parents génétiques, sont également menacés

3 852partages

Les orangs-outans, gorilles et chimpanzés font partie de la famille des grands singes et partagent 98% de notre ADN. Menacés de disparition, ils pourraient aussi être impactés par le Covid-19.

Si le coronavirus est inquiétant chez les humains, il l'est aussi pour certaines espèces comme les grands singes. Les animaux ne peuvent pas transmettre la maladie à l'homme, mais l'inverse serait possible avec les primates. Certaines maladies bénignes pour l'homme ont déjà été mortelles chez les singes, ce qui a poussé 25 chercheurs à signer une lettre réclamant leur protection dans la revue Nature.

Crédit photo : Carlos Cram / Unsplash

« La pandémie de Covid-19 est une situation potentiellement désastreuse pour les grands singes. Il y a beaucoup en jeu pour ceux qui sont en danger d'extinction », explique Thomas Gillespie, l'auteur de la lettre. Ces animaux sont déjà victimes de braconnage et de la destruction de leur environnement. S'ils étaient atteints de cette maladie, leur espèce pourrait disparaître définitivement. Pour l'heure, aucun singe n'a été atteint par le Covid-19, c'est pour cette raison qu'il faut les protéger.

Crédit photo : Drawn Armfield / Unsplash

Dans sa lettre, Thomas Gillespie demande que tous les zoos, réserves et parcs nationaux soient fermés. C'est déjà le cas au centre de réhabilitation des orangs-outans de Sepilok en Malaisie. « Cette maladie pourrait être mortelle pour l'orang-outan qui est déjà en danger critique d'extinction, c'est un risque que nous ne pouvons pas nous permettre de prendre », affirme Susan Sheward, qui travaille au centre. Les experts souhaitent que la situation se rétablisse et espèrent que chacun pourra prendre conscience de la nuisance de nos activités sur ces espèces menacées.

Plus d'articles