Le « gilet jaune » et fonctionnaire Jean-François Barnaba touche 2 600 € par mois alors qu'il ne travaille plus depuis 10 ans

Par
6 416
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Alors qu'il ne travaille plus depuis 10 ans, le « gilet jaune » Jean-François Barnaba, fonctionnaire, continue pourtant de toucher son salaire.

Personnalité importante du mouvement des « gilets jaunes », Jean-François Barnaba est un fonctionnaire qui perçoit un salaire de 2 600 € net par mois, alors qu’il est actuellement sans mission depuis…10 ans. Une situation ubuesque, que le principal intéressé n’a de cesse de déplorer. Il l'a du reste évoquée à plusieurs reprises avec les journalistes.

Si vous suivez attentivement l’actualité autour de la mobilisation des « gilets jaunes », le visage de Jean-François Barnaba ne vous est pas inconnu, il vous est même probablement familier. En effet, difficile de ne pas l'apercevoir ou de l'entendre par les temps qui courent.

Sans mission depuis le 31 décembre… 2008

Pas un débat télévisé ou en radio n’est organisé sans ce fonctionnaire de 62 ans, dont les talents d’orateurs l’ont propulsé presque naturellement sur le devant de la scène, en tant que porte-parole autoproclamé des « gilets jaunes ». Devenu l’une des figures médiatiques du mouvement, il est l’une des personnalité qui émergent au plus fort de cette crise politique et ne cache d’ailleurs pas ses ambitions, lui qui envisage de présenter une liste aux élections européennes de mai 2019.

Ce que l’on sait moins en revanche, c’est que ce fonctionnaire auprès du département de l’Indre est actuellement rémunéré par des deniers publics, alors qu’il ne travaille plus depuis le 31 décembre 2008.

Révélée par nos confrères de l’Obs, l’info fait un peu désordre et il y a de quoi quand on sait que deux des principales revendications des « gilets jaunes » concernent le pouvoir d'achat et la gestion de l’argent public. Officiellement, Jean-François Barnaba possède le statut FMPE - pour « fonctionnaire momentanément privé d’emploi » - et ne remplit « aucune mission ». En résumé, il n’exerce plus !

Cette situation est assez rare mais pas non plus inhabituelle. Ainsi, on comptait 440 fonctionnaires dans le même cas en 2015. En 2016, la situation similaire de l’ex-directeur général des services de la mairie de Sainte-Savine (Aube), qui continuait de percevoir son salaire mensuel de 4 000 €, avait d’ailleurs été pointée du doigt.

Le profil de Jean-François Barnaba n’est donc pas une exception mais il interpelle forcément. L’homme est loin de faire l’unanimité au sein même du mouvement, dont beaucoup ne se sentent pas représentés par cet ancien chef d’orchestre, qui avait d’abord été recruté par le département de l’Indre en 2001 - en tant que conseiller technique musical - avant d’en être écarté 7 ans plus tard.

VIDEO : Le brevet des collèges reporté à cause de la canicule
Source : L'Obs
Commentaires
Vous aimerez aussi