Le gouvernement envisage un 3e confinement

4 473partages

Alors que la campagne de vaccination a débuté, les indicateurs de surveillance du Covid-19 n’ont pas l’air de s’améliorer. Un troisième confinement pourrait être instauré d’après les déclarations du ministre de la Santé au Journal du Dimanche, ce 27 décembre.

Olivier Véran a déclaré ce dimanche qu’il n’excluait pas un troisième confinement. « Nous n'excluons jamais des mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger des populations. Ça ne veut pas dire qu'on a décidé, mais qu'on observe la situation heure par heure », a-t-il expliqué.

L’Élysée a annoncé ce lundi, un jour après le début de la vaccination, qu’un conseil de défense sur la situation sanitaire sera organisé ce mardi 29 décembre. Ce conseil va rassembler des responsables politiques, des hauts fonctionnaires et des spécialistes autour d’Emmanuel Macron.

Crédit : Une brasserie Boulevard Saint Germain, à Paris fermée à cause du coronavirus / Shutterstock

L’objectif des 5 000 cas par jour est loin

En effet, les signaux sont inquiétants. Les autorités redoutent l’arrivée d’une troisième vague dans les semaines qui viennent, après les fêtes de fin d’année.

L’objectif des 5 000 contaminations par jour qui devait être atteint le 15 décembre, paraît désormais bien lointain. On observe un plateau au niveau national avec des chiffres qui stagnent.

Ce dimanche 27 décembre, la France a enregistré 8 822 cas, et un peu moins de 25 000 patients hospitalisés pour Covid-19. Et les bilans de la semaine précédente tournaient aux alentours des 10 000 cas positifs par jour.

La situation est préoccupante dans le « Grand Est, la Bourgogne-Franche-Comté et le département des Alpes-Maritimes, à commencer par Nice ». Plusieurs maires, dont celui de Reims Arnaud Robinet (LR), ont plaidé pour un confinement au niveau territorial ou au niveau national.

Une augmentation des cas après les fêtes ?

Même si les autorités sanitaires ont insisté sur le respect des gestes barrières lors des fêtes de Noël en famille, le gouvernement craint une augmentation du nombre des cas dans les semaines à venir.

« Nous avons fait le choix de mesures strictes et difficiles plus tôt pour laisser les Français souffler pendant les fêtes. Cela a marché, pas assez, certes. Nous saurons vite si les rassemblements familiaux et festifs auront un impact épidémique », souligne le ministre de la Santé.

Crédit : Ministre de la Santé, Olivier Véran lors d'une conférence de presse sur le S2gur de la santé / Shutterstock

Comme prévu, le couvre-feu est maintenu le soir du 31 décembre. Le gouvernement souhaite limiter au maximum les réunions entre 20 h et 6 h. Pour autant, rien ne va empêcher les personnes de se réunir avant 20 h pour fêter le nouvel an.

Le gouvernement en appelle toutefois à la responsabilité des Français afin de limiter leurs contacts pour le Nouvel An.