Le mystérieux « puits de l'enfer » du Yémen a enfin révélé ses secrets et le résultat est inattendu

Quelque part dans le désert yéménite d’Al-Mahra (Yémen), situé à environ 1 300 km de la capitale Sanaa, se trouve une mystérieuse cavité de 30 mètres de large, qui depuis toujours fascine les chercheurs.

Objet de fantasme et autres légendes locales, ce trou noir surnommé le « puits de l’enfer », situé au Yémen, vient enfin de révéler ses secrets et le résultat est pour le moins inattendu.

Une équipe de géologues passionnés a ainsi décidé de percer le mystère de ce gouffre d’une profondeur supposée de 250 mètres, qui existerait depuis des millions d’années.

Crédit photo : AFP

Des géologues ont pénétré le « puits de l’enfer » pour la première fois au Yémen

Jusqu’à présent, personne n’avait osé y descendre et tout le monde ignorait ce qu’il renfermait à l’exception de quelques oiseaux qui s’y aventuraient avant d’en ressortir.

C’est désormais chose faite avec ce groupe de géologues qui a bravé l’obscurité de la fameuse cavité ces derniers mois.

Et contrairement aux légendes prétendant que des djinns et des génies y ont élu domicile, les experts n’y ont croisé que des reptiles, mais aussi des insectes.

 « Il y avait des serpents mais ils ne vous ennuieront pas tant que vous ne les ennuyez pas. Il y avait des oiseaux morts qui créaient quelques mauvaises odeurs écrasantes », a ainsi expliqué à l’AFP le professeur Mohammed al-Kindi, géologue au sein de la German University of Technology, qui a eu la chance de descendre dans les entrailles du puits.

« Nous avons collecté des échantillons d’eau, de roches, de sol et quelques animaux morts mais nous ne les avons pas encore analysés », a-t-il poursuivi, précisant que le sol de la cavité était recouvert de stalagmites, dont certaines atteignent une hauteur de neuf mètres.

Crédit photo : AFP

D’autres types de concrétions, appelées « perles des cavernes », ainsi que de petites cascades d’eau ont également été découvertes.

Les géologues ont par ailleurs constaté que la profondeur du « puits de l’enfer » atteignait 112 mètres en général et jusqu’à 116 mètres par endroits, soit beaucoup moins que les estimations précédentes.

Ces recherches s’inscrivent dans un plus vaste projet destiné à explorer un ensemble de grottes localisées dans le sultanat d’Oman, frontalier du désert d’Al-Mahra.

Source : AFP