Vers un congé paternité de 9 semaines ?

999partages

Le rapport piloté par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik recommande un rallongement du congé paternité.

Accompagner les nouveau-nés de la meilleure des façons tout en leur garantissant un bon développement ainsi qu’une bonne santé, tel est l’objectif du rapport Cyrulnik qui ambitionne de faire des « 1 000 premiers jours de l’enfant » une « priorité de l’action publique ».

Baptisé ainsi en référence à la période déterminante allant du 4e mois de grossesse au deuxième anniversaire de l’enfant, ce rapport a été remis mardi soir au gouvernement et préconise notamment une réforme des congés parentaux.

Crédit photo : Syda Productions / Shutterstock

Un congé paternité de 9 semaines est préconisé

L’ambition avouée est d’offrir aux enfants un environnement propice à l’apprentissage en favorisant au maximum l’interaction avec leurs parents.

La priorité étant de mieux informer ces derniers. Les différents intervenants ayant apporté leur contribution au rapport déplorent en effet un manque criant d’information sur des sujets aussi importants tels que l’allaitement, le sommeil du nourrisson ou encore la dépression post-partum.

Il est donc préconisé d’être davantage pédagogue et surtout précis dans les mentions apposées dans le carnet de santé, tout en encourageant les campagnes de sensibilisation.

Les experts souhaitent également améliorer le quotidien des bébés prématurés et de leurs parents, en favorisant, autant que faire se peut, les hospitalisations à domicile.

Enfin, le rapport préconise l’allongement du congé paternité à 9 semaines, au lieu des 11 jours autorisés actuellement.

Cette mesure, motivée par la volonté d’améliorer la relation père-enfant, fait également l’objet d’une attention toute particulière de la part le gouvernement qui devrait faire des annonces en ce sens « d’ici la fin du mois », comme l’a confirmé le secrétaire d’État à l’enfance et aux familles, Adrien Taquet.

Source : AFP
Plus d'articles
À lire aussi