Entre 2008 et 2016, les ménages français ont perdu près de 500 euros de revenus

1 961partages

Hasard du calendrier, une étude de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) révèle que les ménages ont perdu près de 500 euros de revenus entre 2008 et 2016, en plein mouvement des « gilets jaunes ».

La colère des « gilets jaunes » va trouver avec ces statistiques économiques, de quoi alimenter encore plus leur cause. Entre 2008 et 2016, le revenu disponible moyen des ménages a baissé de 1,2 %, soit 440 euros, révèle une étude de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), publiée dans le dernier Portrait social de la France de l’Insee, ce mardi 20 novembre.

La classe moyenne a perdu 470 euros

L’impact des politiques sociales et fiscales menées entre 2008 et 2016, lors des quinquennats de Nicolas Sarkozy et de François Hollande, a affligé une perte de 470 euros (soit 67 %) à la classe moyenne, tandis que les plus modestes ont perdu 160 euros. D’autre part, les 5 % les plus riches ont perdu 2 500 euros de revenus disponibles en 2016 par rapport à 2008.

L’augmentation des cotisations sociales ainsi que les prélèvements sur les revenus du capital ont le plus amputé les classes moyennes alors que les ménages les plus riches ont été pénalisés par l’augmentation des prélèvements.

Les hausses d’impôts ont dépassé 21 milliards d’euros sur la période, en partie compensées par des augmentations de prestations sociales à la hauteur de quasiment 7 milliards.

L'effet des amortisseurs sociaux

Toutefois, les ménages les plus modestes ont bénéficié de la politique sociale et des amortisseurs  : « les 5 % les plus modestes ont vu leur revenu disponible annuel s’accroître de plus de 450 euros et les 5 % au-dessus l’ont vu s’accroître de 890 euros du fait des réformes des prestations comme la revalorisation des minima sociaux ou encore la création de la prime d’activité », explique l’étude.

Par ailleurs, l’effet des réformes est plus contrasté pour les plus pauvres. Leurs présences ont permis d’amortir les effets de la crise de 2008 et ainsi d’éviter une plus grande pauvreté. Le portefeuille moyen des Français a profité des évolutions du marché du travail pour gommer cet effet négatif, puisque certains ménages ont vu leur rémunération augmenter.

Source : INSEE
En vidéo : Kyle the goose, l'oie qui s'est liée d'amitié avec l'homme qui l'a sauvée
Plus d'articles