Le Royaume-Uni annonce l'interdiction de la vente des véhicules à essence et diesel d'ici 2040

Par
201
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Le Royaume-Uni a décidé ce mercredi 26 juillet, de prendre de nouvelles mesures pour réduire la pollution ! Le ministre de l’environnement Michael Gove a confirmé que la vente de voitures et de camions neufs, qui dépendent des combustibles fossiles, sera interdite d’ici 2040. Une décision qui fait écho à celle prise par la France début juillet, qui avait annoncé le même objectif.

À partir de 2040, il ne sera donc plus possible d’acheter une voiture diesel/essence sur le marché de l’automobile anglais ! Le gouvernement désire ainsi les bannir des routes ces véhicules 10 ans plus tard et atteindre un taux d'émission de CO2 proche de zéro d’ici 2050. Le maire de Londres, Sadiq Khan, a déjà en tête d’introduire une taxe de 10 livres (11,20 €) par jour aux voitures les plus polluantes d’ici l’automne. Ce plan répond à l’injonction de justice qui leur demandait de présenter un plan avant fin juillet !

Crédit photo : Vue de la rue le long de Brompton Road à Londres / Shutterstock

Alors que le Royaume-Uni est le second marché européen concernant le diesel, leurs ventes de véhicules diesels et essence ont chuté au premier semestre, l’un de 10 % et l’autre de 5 %. Pour autant sur la même période, la vente des modèles hybrides qui sont pour le moment peu présents sur le territoire a bondi de 30 % ! Mais la part des véhicules électriques et hybrides sur le marché devrait augmenter dans les prochaines années.

Crédit photo : Vue de la rue dans le centre-ville le 30 août 2013 à Wells, Royaume-Uni/ Shustterstock

« La demande pour les véhicules à énergie alternative est en croissance mais à un niveau encore très faible car les consommateurs s'inquiètent des prix, du choix de gammes disponibles et de l'accès à des points de chargement. On risque d'affecter le succès du secteur automobile britannique si on ne laisse pas suffisamment de temps à l'industrie pour s'adapter » déclare Mike Hawes, le directeur général de la Society of Motor Manufacturers and Traders.

Une aide de 255 millions de livres (285 000 000 d'euros) devrait être allouée d’ici la fin de l’année prochaine pour aider à mettre en place des mesures au niveau local et lutter contre la pollution des véhicules diesels, le développement de bus propres et d’autres projets. Cette aide s’ajoute au programme pour améliorer la qualité de l’air qui a été doté de 3 milliards de livres (3,3 millards d'euros) par le gouvernement.

Crédit photo : Big Ben, Westminster Bridge, les bus rouges à deux étages à Londres, Angleterre, Royaume-Uni / Shustterstock

La pollution est responsable de 40 000 décès par an en Grande-Bretagne et empoisonne de nombreuses personnes. De plus, cette mesure permet au Royaume-Uni de respecter les accords de Paris ! Certains s’indignent, comme ça a été le cas en France, quand l’annonce a été faite, notamment en ce qui concerne les répercussions que cela va avoir pour les millions de propriétaires.

Source : The Independent
Commentaires