Le sauvetage de ce bébé pangolin montre qu'il s'agit d'un animal particulièrement adorable

953partages

En février, le docteur Mark Ofua a entendu parler d'un bébé pangolin à ventre blanc qui avait besoin de son aide à Epe, dans l’état de Lagos, au Nigeria. Ni une ni deux, il a donc immédiatement sauté dans la voiture pour voir ce qu’il pouvait faire pour l’aider. Neal est né en captivité dans une famille de commerçants de viande de brousse et, sans l’assistance précieuse du docteur Ofua, il n’aurait sans doute pas survécu.

Crédit : WildAid

À voir aussi

« J’ai rapidement conduit les 50 kilomètres jusqu'au marché parce que j'ai réalisé que ses chances étaient déjà minces. Il était né d'une mère affaiblie par le stress de la captivité, sans nourriture ni eau pendant des jours, voire des semaines. Il était déjà en hypoglycémie et avait froid quand je l'ai trouvé. Sur place, les commerçants étaient disposés à me le remettre car il n'était qu'un fardeau pour eux » a-t-il expliqué à nos confrères de The Dodo.

Les pangolins sont les animaux les plus trafiqués au monde, prisés pour leur viande et leurs écailles uniques. Le pangolin à ventre blanc, également connu sous le nom de pangolin arboricole, est classé parmi les espèces menacées par la liste rouge de l'International Union for Conservation of Nature (UICN).

De retour à l'hôpital et au refuge pour animaux de SaintMarks, Mark Ofua a réchauffé Neal et lui a donné une préparation énergétique pour qu'il reprenne des forces. Si Neal avait été élevé dans la nature, le petit pangolin aurait probablement passé ses journées entières à se balader sur la queue de sa mère, dont la principale préoccupation à ce moment-là aurait été de cherchait des fourmis et des termites pour remplir le ventre de sa progéniture.

Au lieu de cela, il a trouvé du réconfort auprès d’une équipe soignante particulièrement dévouée. « C’est un garçon très joueur. Il aime beaucoup chercher ses soigneurs et se blottir contre eux pour se réconforter. Il reconnaît très facilement sa couverture et son biberon car il aime beaucoup le lait. J’espère le relâcher dans le centre de réhabilitation des pangolins de SaintMarks dès qu'il sera en âge de se débrouiller seul. Le centre est situé dans une forêt protégée, et il pourra y vivre tranquillement le reste de sa vie » explique l’un d’eux.

Crédit : WildAid

Une zone protégée spécialement imaginée pour les pangolins

Alors que les pangolins sont généralement timides et secrets, Neal aime jouer avec celles et ceux qui l’entourent et leur faire des bisous avec sa longue langue musclée. Il s’agit d’une première étape afin d’apprendre à utiliser cet outil spécial qui lui permettra plus tard de chercher des fourmis dans son habitat et ainsi de se nourrir.

WildAid, une organisation axée sur la réduction de la consommation mondiale de produits de la faune sauvage et sur les soutiens locaux aux efforts de conservation, a financé la construction d'un espace spécialement dédié à la réintroduction des pangolins, le premier de ce type en Afrique de l'Ouest. Cette zone servira de site de relâchement pour les membres de l’espèce qui seront réintroduits dans la nature suite à leur sauvetage. Ce sera le cas de Neal une fois sa convalescence terminée.

Mark Ofua espère qu'un jour, les pangolins pourront vivre en paix dans la nature mais malheureusement le chemin à parcourir est encore long pour en arriver là.

Crédit : WildAid

Source : The Dodo
Plus d'articles
À lire aussi