Les mini paniers tressés de cette artiste sont réalisés avec une incroyable précision

À partir d'un seul pissenlit ou liseron, Suzie Grieve tisse de minuscules paniers, pochettes et autres objets à porter qui sont parfois plus petits que le bout de son doigt. Ces boîtes tressées sont le résultat d'un long processus qui va de la recherche des fibres sauvages à la torsion de ces dernières afin de les transformer en petits récipients durables.

Crédit : foragedfibres / Instagram

À voir aussi

Qu'il soit rayé, à carreaux ou enroulé en rangs, chaque panier témoigne de la patience et de la minutie incroyable dont fait preuve l’artiste britannique Suzie Grieve. En regardant attentivement les photos qui illustrent cet article, vous vous rendrez plus précisément compte de son extrême dextérité et sa capacité à adapter un artisanat traditionnel à une forme inhabituellement petite.

En accord avec l’évolution naturelle de la région, Suzie Grieve récupère les différents matériaux dont elle a besoin dans les bois et les champs près de chez elle, dans le Lake District, au Royaume-Uni. Généralement, elle se concentrant sur les mauvaises herbes et les espèces envahissantes qui sont souvent considérées comme des nuisances de manière à joindre l’utile à l’agréable.

« L’une des choses que j'apprécie le plus dans le travail avec une matière première issue de la cueillette sauvage, c'est la conscience que l'on a des saisons et des cycles des plantes et de la terre. Au printemps, je ramasse des écorces de saule et des pissenlits, en été des orties et des ronces. L'automne est une course folle à la récolte de longues feuilles, et en hiver, je profite du peu de temps de soleil pour m’attarder sur les plantes grimpantes comme le chèvrefeuille et le lierre » explique-t-elle.

Crédit : foragedfibres / Instagram

Crédit : foragedfibres / Instagram

Un long processus pour de minuscules paniers

Les plantes subissent un processus minutieux qui consiste à fendre la tige, à éplucher la moelle molle et spongieuse, à sécher les fibres restantes, puis à réhydrater les brins, une méthode que Suzie Grieve a mise au point alors qu'elle travaillait dans le centre de la France, où elle était chargée de garnir un potager de noisetiers. « J’ai ressenti une connexion immédiate avec cet artisanat, le rythme simple et méditatif du tissage, la façon merveilleuse et tactile dont il vous permet de vous connecter avec la terre, et le sentiment d'autonomie » dit-elle.

Aujourd'hui, elle se concentre sur les espèces les plus abondantes et les plus robustes, qu'elle tord en longues cordes pour créer des bols larges et inclinés, des paniers à anses ou des pochettes dont certains sont juste assez grands pour contenir une pièce de monnaie. Afin de transmettre son savoir, l’artiste travaille actuellement à la rédaction d'un livre détaillant toutes ses techniques. Il sera donc bientôt possible de tenter de l’imiter !

Vous aimez son travail et son talent ? Rendez-vous sur sa boutique ligne pour vous procurer l’un de ces objets uniques entièrement faits à la main. Elle dispose également de nombreuses photos de ses créations et de tutoriels sur son profil Instagram.

Crédit : foragedfibres / Instagram

Crédit : foragedfibres / Instagram

Crédit : foragedfibres / Instagram

Crédit : foragedfibres / Instagram

Crédit : foragedfibres / Instagram

Crédit : foragedfibres / Instagram

Crédit : foragedfibres / Instagram

Crédit : foragedfibres / Instagram

Source : Colossal
Plus d'articles
À lire aussi