Les recherches sur un éventuel lien entre le coronavirus et la... bière du même nom explosent sur Google

3 922partages

Conséquence du coronavirus, qui fait des ravages en Chine, beaucoup se ruent sur internet pour obtenir des informations sur ce mystérieux virus. Et certains ont parfois de bien curieuses théories pour expliquer son apparition. Explications.

Au-delà de la psychose qu’elle commence à susciter, l’épidémie de coronavirus - qui frappe actuellement la Chine et qui a contraint plusieurs pays, dont la France, à prendre des mesures sanitaires exceptionnelles - a engendré un phénomène pour le moins inattendu sur la toile.

En effet, de nombreux internautes, à la fois curieux et inquiets – voire quelque peu naïfs - se sont récemment renseignés sur un éventuel lien entre le coronavirus et la célèbre… bière mexicaine du même nom.

Oui, vous avez bien lu ! Depuis quelques jours, les recherches contenant les mots-clés « virus de la bière » ou « virus de la Corona » se multiplient sur Google, si l’on en croit les outils d’analyse du moteur de recherche.

Crédit photo : capture d'écran 

Une confusion légèrement grotesque qui s’explique par la proximité entre les deux mots !

Bien évidemment, la bière dont raffolait l’ancien président de la République Jacques Chirac (décédé en septembre dernier), n’a aucun lien avec le virus qui a causé la mort de 170 personnes en Chine.

Ces recherches ont principalement été effectuées aux États-Unis, à Hawaï, au Nouveau-Mexique, dans le Nevada mais aussi au Massachusetts, ainsi qu’au Texas.

Dans une moindre mesure, un pic de recherche contenant l’expression « beer virus » a également été observé sur le web en Irlande du Nord.

En France, le phénomène reste très marginal et se concentre uniquement en Île-de-France

Pour rappel, l’épidémie de pneumonie virale, qui a fait son apparition sur le marché de Wuhan en décembre dernier, progresse et a déjà contaminé plus de personnes que le Sras.

À l’heure actuelle, le bilan officiel s’élève à 170 morts et 7 700 contaminations en Chine. En France, cinq cas sont désormais avérés et un sixième est considéré comme suspect.

Source : Google Trends
Plus d'articles