Coronavirus : 38 morts en 24h en Chine, l'OMS exhorte « le monde entier à agir »

3 883partages

Le coronavirus ne cesse de progresser en Chine, qui vient d'enregistrer une avalanche de décès. Le point sur la situation.

Alors que le rapatriement des ressortissants français de Wuhan - principal foyer de contamination du coronavirus – se précise, le bilan de l’épidémie de pneumonie virale s’est brusquement alourdi ce jeudi, après le décès de 38 personnes en l’espace de 24 heures.

Il s’agit de la plus forte progression de la mortalité en une journée, depuis le début de l’épidémie, au mois de décembre.

Crédit : Robert Wei / Shutterstock

250 ressortissants français vont être rapatriés

L’étrange virus, dont on ignore encore l’origine, est désormais responsable de la mort de 170 personnes et en a d’ores et déjà contaminé 7 700 autres en Chine continentale (hors Hong Kong).

À titre de comparaison, l’épidémie de Sras de 2002/ 2003 n’avait infecté « que » 5 327 personnes, faisant 774 morts dans le monde, dont 349 en Chine.

Préoccupée par la situation sanitaire, l’OMS, qui a appelé « le monde entier à agir », doit de nouveau se réunir ce jeudi afin de déterminer si oui ou non l’épidémie « constitue une urgence de santé publique de portée internationale ».

Pendant ce temps, plusieurs pays s’activent pour rapatrier leurs ressortissants. C’est notamment le cas de la France - où un cinquième cas avéré a été détecté - qui vient d’envoyer un premier avion, avec à son bord une équipe médicale, à destination de Wuhan, ville fantôme coupée du monde depuis le 23 janvier.

L’appareil doit se poser cet après-midi et son retour est prévu pour samedi, tôt dans la matinée. Un second vol aura lieu « plus tard dans la semaine » afin de rapatrier les derniers passagers, selon la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

Au total, pas moins de 250 Français devraient être évacués de Chine prématurément. Notons qu’un dispositif de quarantaine sera mis en place dès l’atterrissage, et ce pour une durée de 14 jours.

L’Italie, l’Allemagne, le Canada, l’Australie, le Royaume-Uni mais aussi la Nouvelle-Zélande ont également prévu des opérations d’évacuations similaires.

Par ailleurs plusieurs compagnies aériennes, parmi lesquelles British Airways, la Lufthansa ou encore Iberia, ont décidé de suspendre leurs vols à destination et en provenance de Chine, jusqu’à nouvel ordre. De son côté, la Russie frontalière a décidé de fermer ses frontières avec l'Empire du milieu.

Source : AFP
Plus d'articles