Surexploitée, la Terre voit ses signes vitaux s'affaiblir, ce qui pourrait provoquer un changement climatique irréversible

1 280partages

Selon une nouvelle étude établie par un groupe de 14 000 scientifiques, les signes vitaux de la Terre s’affaiblissent. À cause de la surexploitation de la planète, des points de non-retour irréversibles pourraient être atteints.

Les alertes des scientifiques concernant la dégradation de la Terre s’accumulent. Alors que le jour du dépassement approche, une nouvelle étude alarmante est parue dans la revue BioScience. Elle a été rédigée par un groupe composé de 14 000 scientifiques, qui plaident pour la déclaration d’une urgence climatique mondiale.

Crédit photo : 24K-Production / Shutterstock

Dans cette étude, les scientifiques affirment que les signes vitaux de la Terre s’affaiblissent, et que la surexploitation de la planète va engendrer des conséquences dramatiques. Depuis 2019, les inondations, canicules, cyclones et incendies sont devenus de plus en plus nombreux, et ces catastrophes climatiques doivent alerter.

Des points de rupture climatiques en approche

En quelques années, des records catastrophiques ont été atteints. La fonte des glaces s’accentue et les glaciers fondent 31% plus vite qu’il y a 15 ans. En Amazonie, la déforestation s’aggrave, et on enregistre des records dans les émissions de gaz à effet de serre.

« Nous devons réagir face aux preuves qui montrent que nous allons vers des points de rupture climatiques, en prenant des mesures urgentes pour décarboner l’économie et en commençant à restaurer la nature plutôt que la détruire », a déclaré Tim Lenton, l’un des scientifiques, auteur de l’étude.

Crédit photo : Bernhard Staehli / Shutterstock

Les scientifiques ont également réuni des preuves montrant que certains points de bascule ont déjà été dépassés. La fonte des glaces pourrait maintenant devenir irréversible, même si des changements sont effectués ou que les émissions de CO2 diminuent.

Les récifs coralliens pourraient également disparaître irrémédiablement. Ces écosystèmes sont menacés par le réchauffement climatique et pourtant, un demi-milliard de personnes en dépendent.

Les scientifiques demandent des mesures radicales

Pour éviter que la situation ne s’aggrave davantage, les scientifiques demandent des actions radicales pour sauver la planète, les écosystèmes et l’humanité. Parmi ces mesures, les chercheurs souhaitent réduire la pollution et faire disparaître l’utilisation des énergies fossiles. Ils souhaiteraient également mettre en place des régimes alimentaires basés sur les plantes, et stabiliser la population mondiale pour éviter une surconsommation déjà présente.

« Nous devons arrêter de traiter l’urgence climatique comme un problème indépendant, le réchauffement n’est pas le seul problème de notre système Terre sous pression, ont affirmé les auteurs de l’étude. Pour combattre la crise climatique, les politiques devraient s’attaquer à la source : la surexploitation de la planète par les humains. »

Source : RTL Info