Le discours bouleversant du frère aîné de Victorine, lors de la marche blanche en hommage à la jeune étudiante

1 859partages

Le frère aîné de la jeune femme, retrouvée morte le 28 septembre, lui a rendu un hommage bouleversant.

Ce Dimanche 4 octobre, une marche blanche en hommage à Victorine Dartois, organisée dans la commune de Villefontaine (Isère), a réuni des milliers de personnes.

Publicité

Pour rappel, le corps de l’étudiante âgée de 18 ans avait été repêché dans un ruisseau la semaine dernière. Après un dernier coup de fil à ses parents, Victorine Dartois avait disparu en rentrant chez elle samedi soir. 

La famille de Victorine saluée par la foule

Suite à son décès, Romane Dartois, l’une de ses deux sœurs, a lancé l’appel à la marche blanche sur les réseaux sociaux. La jeune femme invitait les participants à porter un haut blanc en « signe de paix ».

Le cortège réunissant 5 800 personnes est parti du stade de la Prairie, lieu symbolique où Victorine avait téléphoné pour la dernière fois à ses parents avant de disparaître. Les marcheurs se sont ensuite rendus dans le quartier résidentiel où habite la famille, Les Fougères.

Crédit Photo : AFP/Jean-Philippe Ksiazek

Crédit Photo : AFP/Jean-Philippe Ksiazek

En tête de la marche blanche, la famille de la jeune victime, accompagnée d'un prêtre en aube blanche, a été saluée par des applaudissements. Une croix, encerclée par de nombreux bouquets de fleurs, a été érigée à l'entrée du stade.

Tout au long de la marche, les parents de la jeune victime et leurs filles aînées tenaient une banderole sur laquelle on pouvait lire « Victorine repose en paix. Nous finissons ton trajet ensemble ».

Crédit Photo : AFP/Jean-Philippe Ksiazek

Crédit Photo : AFP/Jean-Philippe Ksiazek

Un discours émouvant

Très ému, le frère de Victorine a livré un discours poignant : « Victorine, on a besoin de toi ! De ton rire. De te faire des câlins au petit-déjeuner. Garde-nous une place là-haut. Depuis une semaine, je passe ma tête par la porte de ta chambre pour voir ce que tu fais. Est-ce que tu te lisses les cheveux ? Est-ce que tu dors ? ».

Avant d’ajouter : « Victorine, je sais que de là-haut, tu nous entends. Alors écoute une dernière fois ton Loulou. Veille sur toutes ces femmes qui rentrent seules. Surtout lorsqu'elles diront ton prénom. Tu nous laisses ton visage d'ange. Tu seras toujours belle aux yeux de tous. Je t'aime ma sœur ».

Crédit Photo : AFP/Jean-Philippe Ksiazek

Crédit Photo : Pascal Fayolle

Une enquête a été ouverte pour « enlèvement, séquestration et homicide volontaire ».

Source : RTL
Plus d'articles
À lire aussi