L'inoubliable « exorciste » Max von Sydow est mort à l'âge de 90 ans

1 900partages

L’acteur Max von Sydow est mort à l’âge de 90 ans.

Si son nom n’était pas toujours connu des profanes, son visage et sa longue silhouette élancée étaient, en revanche, reconnaissables entre mille.

L’acteur franco-suédois Max Von Sydow - Carl Adolf von Sydow de son vrai nom - est décédé le dimanche 8 mars, à l’âge de 90 ans.

Crédit photo : Denis Makarenko / Shutterstock

Né le 10 avril 1929 à Lund (Suède), ce fils de bonne famille s’était révélé au cinéma en 1957 en interprétant un chevalier jouant aux échecs avec la mort à son retour des croisades, dans « Le Septième Sceau » d’Ingmar Bergman, dont Max Von Sydow deviendra l’un des acteurs fétiches.

Les deux hommes vont ainsi collaborer à treize reprises entre 1950 et 1971 pour le septième art (« Les fraises sauvages » en 1957, « Au seuil de la vie », en 1958 ou encore « Le visage » la même année), mais aussi sur scène en Suède, où l’acteur excellait.

Un amour pour les planches qui le poussera d’ailleurs à intégrer la troupe du Théâtre royal de Stockholm, dont il sera membre de 1960 à 1972.

Durant cette même décennie, il ne délaisse pas pour autant le grand écran et prêtera notamment ses traits au personnage de Jésus dans le film « La plus grande histoire jamais contée », dans lequel il partage l’affiche avec Charlton Heston.

Son physique particulier – il mesurait près de deux mètres – ainsi que son regard azur et sa voix rauque lui ont permis d’obtenir un grand nombre de rôles, lui offrant ainsi une carrière quasi-ininterrompue pendant 60 ans.

L’intéressé peut en effet se vanter d’avoir tourné pour les plus grands, à commencer par Woody Allen, (« Hannah et ses sœurs » en 1986), mais aussi Steven Spielberg (« Minority Report » en 2002) ou encore Martin Scorsese (« Shutter Island » en 2010).

Mais c’est bien évidemment avec son rôle de prêtre exorciste dans le film d’horreur éponyme, sorti en 1973, qu’il accèdera à la renommée internationale.

Il tournera également pour Sidney Pollack (« Les trois jours du Condor » en 1973), Bertrand Tavernier (« La mort en direct » en 1980), David Lynch (« Dune » en 1984) ou encore Wim Wenders (« Jusqu’au bout du monde » en 1991).

On le retrouve par ailleurs au casting de films d’action très éloignés de son style habituel, comme « Flash Gordon » (1980), « Conan le Barbare » (1982) avec Arnold Schwarzenegger et « Judge Dred » (1995) avec Sylvester Stalone et Wesley Snipes.

Récemment, on avait pu apercevoir sa grande carcasse dans le premier volet de la dernière trilogie Star Wars, intitulé « Le Réveil de la force » (2015), mais aussi dans la sérié évènement « Game of Thrones » (2016), où il interprétait le rôle de « La corneille à trois yeux ».

Marié à deux reprises, ce francophile et francophone était père de deux enfants et avait adopté les deux fils de sa seconde épouse, la documentariste française Catherine Brelet, avec laquelle il vivait dans le sud de la France.

Max von Sydox et sa femme Catherine Brelet. Crédit photo : Denis Makarenko / Shutterstock

Plus d'articles