Sardaigne : un bébé requin est né dans un aquarium composé uniquement de femelles

791partages

Sur l’île de la Sardaigne, en Italie, un bébé requin est né dans un aquarium composé de deux femelles. L’une d’elles a donné naissance à son petit toute seule, sans se reproduire avec un mâle.

En Sardaigne, dans l’aquarium Acquario Cala Gonome, une naissance surprise a provoqué l’étonnement de tout le personnel de l’établissement. Un bébé émissole, une espèce de requin, est né dans un aquarium où vivaient deux femelles. Cette naissance a été qualifiée de « miraculeuse », car les deux requins femelles n’ont pas côtoyé de mâle depuis des années.

Le bébé requin a été surnommé Ispera, ce qui signifie « espoir » en sarde.

Un requin femelle donne naissance seule

Selon les scientifiques, le bébé requin est issu d’une parthénogenèse. Il s’agit d’un mode de reproduction monoparental, où un seul parent donne naissance au petit, sans aucune fertilisation. Selon les experts, il s’agit du premier cas de reproduction asexuée du requin émissole. On estime que 15 autres espèces de requins pratiquent cette méthode.

« Il s’agit d’un mode de reproduction monoparental où le matériel génétique d’une cellule particulière de la mère est capable de féconder un ovule pour former un embryon. C’est le premier cas de reproduction asexuée de l’espèce », ont affirmé les experts des animaux marins.

Crédit photo : @nypost

La reproduction asexuée existe chez certaines espèces de requins, et est notamment pratiquée par les femelles qui vivent seules et qui ne peuvent pas trouver de mâle pour se reproduire, comme c’est le cas dans cet aquarium. Dans la nature, les femelles requins qui utilisent cette méthode sont celles qui ont été séparées des autres requins de leur espèce, ou qui n’ont plus de mâles disponibles, car ces derniers ont été tués par le changement climatique ou la surpêche.

Le bébé requin a le même ADN que sa mère

Bien que cette hypothèse n’ait pas encore été officiellement confirmée, aucune autre explication n’a été trouvée pour expliquer cette naissance étonnante. Comme le petit requin a le même ADN que sa mère, ses chances de survie sont très faibles.

« Plutôt que de se combiner avec un spermatozoïde pour former un embryon, l’ovule se combine avec un corps polaire, qui est essentiellement une autre cellule qui est produite en même temps que l’ovule, et qui possède l’ADN complémentaire. La parthénogenèse est essentiellement une forme de consanguinité, car la diversité génétique de la progéniture est considérablement réduite. Mais quand ils survivent, beaucoup ont une vie normale, et certains peuvent même se reproduire », a affirmé Christine Dudgeon, chercheuse à l’université du Queensland, en Australie.

Des prélèvements sanguins, qui seront analysés en laboratoire, ont été effectués sur les trois requins, pour déterminer qui est la mère du nouveau-né et pour résoudre le mystère autour de la naissance de ce bébé requin.

Source : Géo