Nouari, un sans-papiers de 18 ans a risqué sa vie pour sauver une femme de la noyade à Paris

Bouton whatsapp

À Paris, un jeune homme de 18 ans n’a pas hésité à mettre sa vie en danger pour sauver une femme de la noyade.

Michèle est une femme âgée de 56 ans. En début de semaine, cette Parisienne a failli perdre la vie après avoir frôlé la noyade. Fort heureusement, sa route a croisé celle d’un jeune homme courageux.

Alors qu’elle promenait son chien, la quinquagénaire a vu son animal tomber dans le bassin de la Villette (19e arrondissement), à Paris, ce lundi 3 juin, rapportent nos confrères du Parisien.

Face à cette situation, la promeneuse a sauté dans l’eau pour venir en aide à son compagnon à quatre pattes. Malheureusement, le chien a été aspiré par un «courant très fort sous une dalle recouvrant une usine de traitement des eaux», précise BFMTV.

Crédit Photo : image d’illustration / Wikimedia Commons

De son côté, Michèle s’est rapidement retrouvée en difficulté dans l’eau : «Je ne m’attendais absolument pas à avoir cette force qui m’attirait vers le fond, comme un aspirateur géant qui m’a aspirée sous la dalle. J’ai senti que j’allais mourir», raconte cette professeure de Pilates au Parisien.

"Sans lui, je serais morte aujourd’hui"

Sur place, un serveur d’un bar à proximité s’est empressé de lui venir en aide en lui lançant une bouée. Une tentative qui a échoué.

Réveillé par les cris, Nouari, un ressortissant algérien âgé de 18 ans qui dormait près du bassin, n’a pas hésité à plonger dans l’eau pour lui tendre la bouée. Par miracle, la jeune homme a réussi à regagner la rive avec Michèle.

Crédit Photo : istock

«J’ai sauté et sauvé Madame Michèle. C’était difficile avec le courant, je l’ai senti», confie Nouari au quotidien francilien. «Sans lui, je serais morte aujourd’hui, aspirée », explique la miraculée.

Comme le précise le Parisien, Nouari a été félicité par les pompiers. Le jeune homme a fui son pays après la séparation difficile de ses parents. Aujourd’hui, il espère trouver un travail et un logement :

«Je n’ai pas de papiers mais je peux travailler en boulangerie, faire des pizzas, des sandwichs», détaille le sauveteur.

Source : Le Parisien

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.