Dans l'Oise, un cerf sauvé par les riverains alors qu'il était encerclé par des chiens de chasse et blessé à la patte

Par
6 854
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Dans la commune de Bonneuil-en-Valois, dans l’Oise, un cerf a pu compter sur l’aide de riverains pour se sortir d’une situation bien compromise.

Ce mardi 26 décembre aurait pu être le dernier jour sur Terre pour ce majestueux cervidé, destiné à faire office de trophée pour des chasseurs picards. Alors qu’il était blessé à la patte, il a fui les chasseurs pour se retrouver coincé dans un petit jardin d’une propriété privée de Bonneuil-en-Valois.

Encerclé par une ribambelle de chiens de chasse à courre, acculé sous les aboiements, le cerf se voyait condamné. Cependant, quelques habitants de la commune qui se trouvaient là sont intervenus pour sauver le cervidé.

L’une de ses riveraines a même posté une vidéo montrant le cerf, la patte en sang et la bouche sanguinolente, en bien mauvaise posture. « Le Courrier-Picard » indique même que le maire s’est opposée à la mise à mort du cerf.

Auprès du Parisien, une des riveraines raconte : « Ça a été chaud. On devait être plus d’une trentaine. Les chasseurs ont été insultés de tous les noms. Le propriétaire refusait de les laisser entrer chez lui ».

Au final, après deux heures de pourparlers avec les chasseurs, le cerf est finalement gracié. De son côté, le maire a rappelé, dans Le Courrier-Picard, qu’un arrêté municipal interdit aux chasseurs de traquer des animaux dans le village : « Nous avons déjà vécu des incidents virulents à cause de la chasse à courre. À chaque confrontation, cela se déroule dans une atmosphère de lutte des classes »

Une fin plus heureuse que celle survenue à Lacroix Saint-Ouen au mois d’octobre dernier lorsqu’un chasseur n’avait pas hésité à s’introduire sur une propriété privée où un cerf qu’il pourchassait avait trouvé refuge. Le cerf avait été abattu, créant une énorme polémique.

VIDEO : Un père a fabriqué un cartable en plastique à son fils pour qu'il puisse aller à l'école
Oise
Commentaires