Cléopatre Darleux tacle l'Équipe, qui a préféré mettre Messi en Une plutôt que les handballeuses championnes olympiques

12Kpartages

Cleopatre Darleux, tout juste auréolée de son titre olympique, a fustigé L'Équipe pour avoir occulté, en Une de son journal, l'exploit de l'équipe de France féminine de hand à Tokyo.

Décisive sur les terrains et incisive en dehors !

À voir aussi

La handballeuse Cleopatre Darleux, gardienne de but de l’équipe de France, fraîchement sacrée championne olympique à Tokyo, a poussé un coup de gueule ce lundi contre le journal L’Équipe, coupable à ses yeux de pas avoir assez valorisé cette médaille d’or.

« L’histoire se répète… on ne mérite pas la Une l’équipe ? », a ainsi tweeté la joueuse de 32 ans, laissant entendre que le quotidien sportif n’accordait pas aux handballeuses la même importance qu’à leurs homologues masculins, eux aussi titrés au Japon.

Quand Cleopatre Darleux fustige l’Équipe

Champions olympiques pour la troisième fois de leur histoire, ces derniers avaient eu en effet l’honneur de figurer en première page de l’édition du 8 août, tout comme les volleyeurs, également médaillés d’or à Tokyo.

Une différence de traitement qui ne passe pas auprès de Cleopatre Darleux !

La joueuse du BBH (Brest Bretagne Handball) critique ainsi le choix du quotidien qui a préféré, ce lundi, mettre en Une le visage du footballeur Lionel Messi - dont l’arrivée au PSG est imminente - plutôt que de parler de l’exploit des handballeuses.

Invitée le soir même du JT de France 2, la gardienne a précisé son propos :

« Je ne demandais même pas forcément la Une qu’avec nous, mais aussi avec les garçons parce que c’est un doublé historique qu’on a fait. C’est la première fois que ça arrive pour le sport français. Donc on attend toujours un peu plus de reconnaissance », a-t-elle ainsi déclaré.

Crédit photo : Cleopatre Darleux

« On sait que le foot, c’est vraiment au-dessus pour le moment. Voilà un peu de frustration mais on ne s’arrête pas là. On est très heureux d’avoir gagné et, vraiment, on ne pense qu’à ça, à la victoire et à avoir fait plaisir à tout le handball français », a ajouté la gardienne aux 166 sélections.

Ce n’est pas la première fois que le leader omnipotent de la presse sportive hexagonale se fait tancer sur ses choix de Une, délassant le sport féminin. 

En août 2020, Sara Bouhaddi, gardienne de l’équipe de France de football et de l’Olympique lyonnais, avait ainsi détourné la Une du journal, qui avait fait le choix de consacrer cette dernière au coureur Julian Alaphilippe, maillot jeune sur le Tour, plutôt qu’aux joueuses de l’OL, vainqueurs de leur septième Ligue des champions.