La sonde Hope capture des images inédites d'une aurore nocturne à la surface de Mars

863partages

La sonde Hope, envoyée par les Émirats arabes unis pour étudier l'atmosphère martienne, a filmé un événement extrêmement rare, rapporte le site web spécialisé Space.com. En effet, l’une des caméras de l’appareil a immortalisé une aurore nocturne sur Mars.

Crédit : Emirates Mars Mission

Avant même que la mission scientifique officielle ne commence, l'un de ses instruments scientifiques a capté l'aurore, un phénomène notoirement fugace qui s'est avéré très difficile à étudier. Les images publiées mercredi montrent les aurores sous la forme de structures lumineuses se détachant sur le ciel sombre de la nuit martienne.

Il s'agit d'une découverte absolument fortuite puisque cette dernière ne faisait même pas partie des observations de base prévues pour la mission, qui pourrait permettre à la mission « Emirates Mars » de faire de nombreuses autres révélations passionnantes au cours de l’année.

« Les aurores nocturnes ne sont pas faciles à attraper, et c'est pourquoi en observer tout de suite avec la mission Emirates Mars était assez excitant et inattendu. C’est définitivement quelque chose qui était sur notre radar, pour ainsi dire, mais en regardant notre première série de clichés, nous nous sommes dit : ‘attendez une seconde, c'est ça ? Ce n'est pas possible, c'est bien ça !’, c'était très amusant » a déclaré Justin Deighan, spécialiste des sciences planétaires à l'Université du Colorado et responsable scientifique adjoint de la mission.

Les aurores que nous connaissons sur Terre sont généralement appelées « boréales » ou « polaires » et surviennent quand des particules chargées émises par le vent solaire entrent en contact avec le champ magnétique de notre planète.

Elles sont alors captées par sa force qui va les conduire jusqu’aux pôles, où elles sont ionisées. Ce n’est ensuite qu’au moment lors duquel les particules retrouvent un état stable qu’elles émettent des photons, soit la lumière qui donne le magnifique phénomène visuel que l’on connaît.

Mais les aurores que l’on observe sur Mars, dites « nocturnes », ont beau suivre le processus global que celles visibles sur Terre, elles ne sont pas tout à fait identiques.

Et pour cause, les particules chargées issues du vent solaire ne viennent pas frapper le champ magnétique de la planète rouge, qui n’existe plus, mais directement son atmosphère. Le spectacle lumineux qui en résulte est comparable à celui des aurores boréales.

Crédit : Emirates Mars Mission

Des aurores nocturnes qui peuvent apparaître partout sur la planète

Cependant, contrairement aux aurores terrestres, les aurores martiennes peuvent apparaître sur toute la surface de la planète. Cette différence s’explique par le fait l’atmosphère magnétique de Mars n'est pas alignée suivant le modèle d’une barre magnétique géante, ce qui est le cas pour la Terre.

Au lieu de cela, comme Justin Deighan l'a expliqué à nos confrères américains du New York Times, la configuration de Mars est la suivante : « il faut imaginer un sac d'aimants qui a été déversé dans la croûte de la planète. Tout en considérant qu’ils sont tous pointés de différentes manières et ont des forces variées. »

Ces champs magnétiques dispersés font que les particules du vent solaire sont projetées dans différentes directions, interagissant avec les atomes et les molécules de la haute atmosphère de la planète, ce qui déclenche la lueur.

Le spectromètre ultraviolet de la sonde était initialement destiné à étudier le halo massif d'hydrogène et d'oxygène qui entoure Mars et qui finit par se dissiper dans l'espace, mais il aura finalement rempli une autre mission en observant une aurore nocturne et en récoltant de précieuses informations à son sujet.

« Nous avions prévu que l'instrument ait le potentiel de faire cela. Il n'a pas été conçu dans ce but précis mais étant donné que nous avons une mission qui vise une couverture globale et que nous regardons Mars sous différents angles, cela nous a permis d'avoir une bonne mesure des caractéristiques de l’aurore, ce qui est très excitant. On espère que cette découverte pourra permettre d'ouvrir de nouvelles portes d'étude en ce qui concerne l'atmosphère martienne et la façon dont elle interagit avec l'activité solaire » a confié Hessa Al Matroushi, responsable scientifique de la mission menée par Space.com.

Crédit : Richard Angle / Teslarati

Qu’en pensez-vous ?

Source : Futurism
Plus d'articles
À lire aussi