Amendes, applications, doggy bag : les astuces des restaurants à volonté pour réduire le gaspillage alimentaire

Bouton whatsapp

En France, de nombreux restaurants à volonté font face à un grand fléau : le gaspillage alimentaire. Pour limiter les déchets, ils sont de plus en plus nombreux à prendre des mesures.

Les restaurants à volonté fleurissent de plus en plus en France. Peu onéreux, ils permettent de manger à sa faim et de se servir autant de fois que l’on veut. Oui mais voilà, les clients sont nombreux à avoir les yeux plus gros que le ventre.

Crédit photo : iStock

Devant la quantité de nourriture, ils se laissent tenter et reviennent à leur table avec d’énormes assiettes… qu’ils ne peuvent plus finir, le ventre plein. Dans ce cas-là, il est impossible de reposer sa nourriture dans le buffet, et cette dernière est gâchée.

Devant ces mauvaises habitudes alimentaires, les restaurants rivalisent d’astuces pour tenter de limiter le gaspillage.

Une amende en cas d’assiette non finie

Aujourd’hui, la majorité des restaurants à volonté ont décidé de mettre en place une amende, notamment dans les restaurants asiatiques. En cas d’assiette non terminée, le client devra payer un supplément de 5 euros par portion.

Crédit photo : iStock

C’est le cas au restaurant Saveurs d’Asie, à Brie-Comte-Robert en Seine-et-Marne. Sur le site internet de l’établissement, la consigne est claire : « Le gaspillage n’a pas sa place. En cas d’abus, un supplément de 5 euros par portion non consommée vous sera donc facturé. » Cette méthode permet au restaurant de limiter les déchets et de faire des économies pour ne pas subir trop de pertes.

« Cela nous permet de faire un geste pour l’environnement, a expliqué le responsable du restaurant Trois Sakuras, à Lyon. Cette volonté de ne pas gaspiller est importante dans la culture asiatique. Nous travaillons avec des produits frais, notre matière première coûte chère, il faut donc éviter au maximum de la transformer en déchets. »

Ne pas jeter la nourriture

Certains restaurants ont également choisi de se tourner vers des applications anti-gaspi, qui revendent des restes à prix réduits ou qui donnent leurs invendus. C’est le cas au restaurant asiatique Fujin, à Cahors, dans le Lot. En plus d’appliquer l’amende en cas d’assiette non finie, le restaurant songe à s’inscrire sur Too Good to Go. Cette application permet au restaurant de vendre ses invendus aux consommateurs à prix réduits, ce qui est très utile si les cuisiniers ont prévu trop de nourriture et que les clients n’ont pas été au rendez-vous.

Enfin, de nombreux restaurants ont instauré les doggy bag, qui permettent aux clients d’emporter les restes qu’ils n’ont pas consommés. Cette mesure est appliquée à la fois dans les restaurants à volonté, mais aussi dans les plus traditionnels.

Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter