Dans ce village, les restes de la cantine scolaire sont revendus le soir aux habitants au lieu d'être jetés

12Kpartages
Bouton whatsapp

Dans la commune de Congrier, les restes de la cantine scolaire sont vendus aux habitants le soir, à prix réduits. Une bonne façon de lutter contre le gaspillage alimentaire.

À Congrier, dans le sud Mayenne, la mairie a mis en place un système pour réduire le gaspillage alimentaire. Depuis septembre 2020, les habitants peuvent acheter les restes de la cantine scolaire qui n’ont pas été mangés par les enfants le midi.

Crédit photo : O'Bistroké

En effet, la nourriture est revendue dans le seul petit commerce de la ville appelé « O’Bistroké », qui propose les restes à prix réduits. Cette action a été mise en place par la mairie de Congrier, qui a trouvé un accord avec ce commerce pour lutter contre le gaspillage alimentaire et permettre aux habitants d’acheter de la nourriture de qualité et pas chère, qui était destinée à être jetée après le repas des élèves.

« Tout ce qui n’est pas mangé par les enfants à la cantine actuellement est jeté. C’est frais, c’est encore consommable, c’est dommage. On les propose entre 1 à 2 euros par portion car on n’a pas le droit de les donner d’un point de vue légal. Depuis la fin de la semaine dernière, ça prend bien, tout part, et il ne nous reste plus rien en fin de journée. On a beaucoup d’anciens qui viennent en récupérer. Je pense qu’il y a un mix d’envie de non-gâchis et du fait que c’est un coût dérisoire », a déclaré Elisa Buisine, cogérante du commerce du village.

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Bien qu’il reste parfois peu de plats, notamment quand il y a des frites le midi, les habitants de Congrier sont ravis. Certains effectuent même des réservations le matin pour s’assurer d’avoir leur dîner. Cette action permet de lutter contre le gaspillage alimentaire car en moyenne, entre quatre et cinq kilos de nourriture était jetés chaque jour dans cette cantine.

« Ça peut diversifier les menus pour certaines personnes, car ils sont de qualité, pour les personnes âgées comme pour les plus jeunes. On a quantifié l’an dernier les quantités gâchées grâce à une stagiaire qui s’en est occupée. Selon les repas, ça peut monter à 20% voire 50% des quantités produites qui sont jetées », a spécifié Hervé Tison, le maire de la commune.

Crédit photo : PJjaruwan / Shutterstock

Pour limiter encore plus le gaspillage alimentaire, les enfants doivent s’inscrire à la cantine le matin, pour confirmer leur présence. Ainsi, la cuisine centrale située à Renazé peut prévoir des quantités adaptées aux élèves. Les élèves les plus grands ont le droit de se resservir, à condition qu’ils finissent leur assiette.

Source : France Bleu
Bouton whatsapp