Pour protéger les oiseaux, il ne faudra plus tailler les haies ni élaguer les arbres à partir du 15 mars

4 088partages

À partir du 15 mars pour les particuliers et du 1er avril pour les agriculteurs, il sera respectivement très déconseillé et interdit de tailler les haies et les arbres et ce jusqu’au 31 juillet. Pourquoi ? Car il s’agit de la saison de nidification pendant laquelle les oiseaux se reproduisent.

Crédit : Csondy

Conséquence, lors de cette période particulièrement importante pour la pérennité des espèces, couper les branches revient à porter à atteinte à la tranquillité des oiseaux et finalement à les déloger.

À grande échelle, les spécialistes estiment que cette pratique peut empêcher une partie de la reproduction. Laisser pousser les végétaux sans les entretenir devient donc un geste militant pour protéger la biodiversité, et notamment la volatile dont il est ici question.

« Le Merle noir, le Rouge-gorge familier, l’Accenteur mouchet, le Verdier d’Europe, le Pinson des arbres et bien d’autres, utilisent les enfourchures des branches pour accrocher leurs nids.Attention : à l’échelle nationale, il n’existe pas d’interdiction pour les particuliers de tailler la haie pendant la période de reproduction des oiseaux. Cependant, l’article R411-15 du code de l’environnement donne aux préfets le pouvoir de prendre, dans leur département, les mesures nécessaires afin d’empêcher la destruction, l’altération ou la dégradation des habitats naturels des espèces protégées. Par exemple, un préfet a le pouvoir d’édicter un arrêté préfectoral afin d’interdire pendant une certaine période de l’année la taille des arbres et haies » explique la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO).

Crédit : Fotolia

Protéger les oiseaux et maintenir l’équilibre de la biodiversité

En revanche, comme vous l’avez lu plus haut dans l’article, les agriculteurs font face à une interdiction stricte d’élaguer la faune qui peuple leur terrain entre à partir du 1er avril. Cette dernière est imposée par la loi depuis un arrêté du 14 avril 2015 dans le but de protéger les naissances d’oiseaux sur le territoire national.

Ceci étant dit, cela a beau ne pas être obligatoire pour les particuliers, toute personne souhaitant prendre soin de la biodiversité et de son développement à intérêt à suivre le mouvement et à stopper le taillage et l'élagage.

Pour en savoir plus à ce sujet, l’idéal est de renseigner auprès de sa mairie car il n’est pas rare que les élus municipaux mettent en place des règlementations locales à la demande des préfectures.

Qu’en pensez-vous ?

Source : France Info