“Pourquoi personne ne s'arrête ?” : elle perd connaissance sur le quai du métro, les passagers l'enjambent dans l'indifférence

Bouton whatsapp

Ce lundi 19 février 2024, un pompier volontaire a poussé un coup de gueule sur X, fustigeant l’attitude des passants ignorant le malaise d’une femme sur le quai du métro.

On a tendance à penser que si on est amené à subir une mésaventure ou un coup de moins bien en public, on sera vite aidé et assisté ! Si cela vous arrive en heure de pointe dans les transports en commun, n’en soyez pas si certain !

C’est la douloureuse expérience vécue par une femme, âgée d’une vintaine d’années, victime d’un malaise dans le métro parisien, ce lundi 19 février. La jeune femme s’est écroulée, sur le quai, inconsciente, au milieu des usagers. Et personne n’est venu l’aider !

Personne sauf Maxime Leclerc, un pompier volontaire et journaliste présent sur le quai, qui ne s’est pas contenté de porter assistance à la jeune femme. En effet, sur X, le jeune homme n’a pas caché son indignation de constater autant d’indifférence : “Le métro vient de repartir, le quai est bondé, les gens se dirigent vers la sortie, enjambent cette femme, mais ils ne s’arrêtent pas. Elle est inconsciente et personne ne fait rien. Personne ne prend le temps de voir si elle respire, personne ne la stimule, personne ne regarde si on sent son pouls. Elle est là, au sol, seule”.

Inconsciente, la passagère est abandonnée par le reste des usagers du métro parisien. Heureusement, elle a repris connaissance au bout de quelques minutes avant d’être transportée à l’hôpital.

Le phénomène de l’effet témoin

L’indifférence de la foule a de quoi interpeller et questionne sur l’assistance aux personnes en danger : “Pourquoi personne ne s’arrête ? Et si elle faisait un arrêt cardiaque ? On sait tous que les premières minutes sont les plus importantes pour la survie !”, s'interroge le jeune homme.

Comment se fait-il que personne ne se soit mobilisé dans une telle situation ? En partageant cette anecdote, Maxime Leclerc a généré plus de 2 millions de vues ainsi que plusieurs réactions d’internautes ayant vécu des expériences similaires. Ce phénomène d’indifférence est ce qu’on appelle “l’effet témoin”.

Crédit photo : iStock

Cet “effet témoin” traduit la responsabilité d’aider une personne en détresse en fonction du nombre de témoins présents. Si on est seul témoin d’un événement, on se sentira plus responsable par rapport à la situation et plus prompt à intervenir, tandis que si on est plusieurs témoins, la responsabilité sera divisée, avec le risque que personne ne prenne cette responsabilité.

En d’autres termes, la foule dilue les responsabilités. Et en heure de pointe dans le métro, quand chacun est en transit, difficile de trouver une bonne âme qui s’arrêtera pour porter assistance à une personne en danger.


Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
*En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef