Près de 400 plants de cannabis ont été mis en vente dans des supermarchés et des jardineries du Puy-de-Dôme

1 629partages

Dans le Puy-de-Dôme, près de 400 plants de cannabis ont été mis en vente dans des rayons de grandes surfaces et de jardineries. Tous les pots ont finalement été retirés de la vente et une enquête est en cours.

Des centaines de plants de cannabis mis en vente dans des grandes surfaces : la nouvelle a de quoi étonner, mais c’est pourtant bien ce qu’il s’est passé dans le Puy-de-Dôme. Sept enseignes du département, des supermarchés et des jardineries, ont commercialisé des plans étiquetés « cannabis ».

Crédit photo : Dmytro Tyshchenko / Shutterstock

Grands d’une vingtaine de centimètres, ils étaient vendus au prix de 15 euros. Les plans de cannabis ont été exposés le temps de quelques heures, avant que la gendarmerie ne soit avertie et arrive sur les lieux.

400 plans de cannabis mis en vente

Le fournisseur qui a été identifié aurait vendu 400 plants de cannabis d’origine italienne à plusieurs enseignes du Puy-de-Dôme.

« C’est un grossiste en contact avec un importateur, qui a fourni ses clients habituels. Cela pourrait être une méconnaissance liée au contexte législatif. Certaines personnes pensent que le cannabis est légalisé, alors que cela reste une drogue dangereuse », a déclaré un gendarme de la brigade de Riom.

Crédit photo : Gendarmerie Nationale

Alors que la loi française interdit la consommation et la vente de cannabis, la gendarmerie de Riom s’est immédiatement rendue sur les lieux. Tous les plants ont été retirés des rayons et en partie détruits par les militaires.

Une enquête en cours pour la mise en vente de cannabis

Une enquête est en cours et les grossistes et les revendeurs ont été entendus par la gendarmerie. Selon certains responsables de supermarchés, ils auraient pensé qu’il s’agissait de chanvre d’ornement. Cependant, le simple fait de mettre en vente un produit étiqueté « cannabis » est un délit pour provocation à l’usage de produits stupéfiants.

« Le commerce de tout produit dérivé du chanvre doit respecter la réglementation en vigueur, et la vente de toute plante désignée comme cannabis est strictement prohibée en France », a averti la gendarmerie.

Des analyses sont en cours afin de déterminer « la nature exacte de la variété saisie et notamment quantifier la présence de THC ». Lors de la mis en vente, quelques plants ont été vendus à des clients, qui ont été retrouvés.

Source : Le Parisien