Quiet quitting : cette nouvelle tendance de «démission silencieuse», qui consiste à travailler moins

Bouton whatsapp

Sur TikTok, une nouvelle tendance est née : la « quiet quitting ». Appelé aussi « démission silencieuse », ce mouvement consiste à lever le pied au travail et en faire un minimum, sans se faire virer.

Sur TikTok, des tendances fleurissent sur le réseau social tous les jours. Récemment, une nouvelle mode a fait son apparition, et elle concerne le monde du travail. Il s’agit du « quiet quitting », aussi appelé « démission silencieuse ».

À voir aussi

Cette tendance consiste à lever le pied au travail et en faire le minimum, tout en en faisant assez pour ne pas se faire virer.

Crédit photo : iStock

« Arrêtons de nous tuer à la tâche, de cautionner la hustle culture (la culture du burn out), le travail n’est pas votre vie et votre valeur n’est pas indexée à votre productivité », peut-on entendre dans une vidéo TikTok qui prône ce mouvement.

La « quiet quitting » : lever le pied au travail

Concrètement, la « démission silencieuse » consiste à se détacher de son travail et à lever le pied. Il ne s’agit pas de démissionner mais bien de faire le minimum. Il faut ne pas trop s’impliquer dans son travail, c’est-à-dire refuser les heures et les missions supplémentaires, et ne répondre ni aux appels ni aux mails en dehors des heures de travail.

« Tu restes en poste, tu fais ton travail professionnellement, mais tu refuses les heures supplémentaires, tu refuses de répondre aux e-mails ou au téléphone en dehors des horaires de travail, et tu refuses d’assumer des responsabilités qui ne font pas partie de la description de ton poste », a expliqué Karine Trioullier, qui se définit comme une «  architecte de carrières » dans une autre vidéo TikTok.

Crédit photo : iStock

En appliquant cette méthode, vous respectez strictement votre contrat de travail et faites ce pour quoi vous êtes payés, sans plus. Ainsi, votre employeur ne peut pas vous virer puisque vous respectez les termes du contrat.

Préserver sa santé mentale

Les salariés qui ont décidé de suivre ce mouvement s’accordent à dire qu’ils ont envie de se préserver et d’accorder plus d’importance à leur santé mentale. Ils veulent réduire leur rythme de travail qui est souvent trop soutenu afin de prendre soin d’eux. D’après des chiffres du ministère du Travail, le nombre de démissions a augmenté de 20% en France en deux ans et 48% des employés iraient travailler uniquement pour gagner de l’argent. Enfin, un salarié sur deux se sentirait épuisé au travail.

Ce mouvement est une conséquence de la crise du Covid, une période pendant laquelle les employés ont choisi de trouver un équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle. Actuellement, l’inflation aggrave également les choses puisque de nombreux salariés n’ont plus un salaire suffisant pour faire face à leurs dépenses. Ainsi, ils choisissent de moins s’engager professionnellement.

Source : Radio France
Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter