Renard : 8 choses à savoir sur cette espèce

Présent sur tous les continents de la planète sauf en Antarctique, le renard fascine les Hommes depuis des siècles. Et pour cause, cette espèce unique, capable de s’adapter à tout style d’environnement, possède des capacités rares et une personnalité complexe. Vous êtes fan de renard ? Alors cet article risque de fortement vous plaire car il a pour but d’en apprendre davantage sur eux à travers 10 points détaillés.

Crédit : Ray Hennessy

Que ce soit pour son apparence élégante ou pour son intelligence légendaire, le renard est un animal qui passionne des millions de personnes à travers le monde.

Au fil de son existence, il a réussi l’exploit d’appréhender une multitude de climats différents, aussi bien dans les régions chaudes que dans les zones géographiques froides.

Ses sens ultra-développés ne cessent d’impressionner les chercheurs et font de lui une espèce qui cache encore plusieurs secrets. Après avoir lu les informations ci-dessous, vous aurez de quoi briller en société !

Voici ce qu’il faut savoir sur le renard :

Le renard est solitaire

Contrairement à de nombreuses autres espèces, le renard présente la particularité d’être un animal particulièrement solitaire.

Il est d’ailleurs très rare d’observer plusieurs individus adultes évoluer ensemble à l’état sauvage. Ils ont beau faire partie de la famille des canidés tout comme les loups, les chiens ou encore les chacals, l’observation de leur comportement montre une multitude de changements par rapport à ces derniers.

C’est notamment le cas en ce qui concerne les relations sociales. La principale différence, souvent mise en avant par les spécialistes, est que le renard n’est pas un animal de meute. Le seul momens où il peut arriver que le renard vive en groupe est la période pendant laquelle il élève ses petits.

Le reste du temps, il préfère passer son temps seul à arpenter son habitat comme il l’entend, que ce soit pour chasser, se déplacer, manger ou dormir.

Le renard a des pupilles verticales

Le renard est un animal qui possède des caractéristiques bien à lui qui ne sont pas vraiment comparables aux autres espèces de sa famille. Le point le plus remarquable, régulièrement cité en exemple par les biologistes qui s’intéressent à lui, est qu’il a des pupilles de forme verticale.

Elles s’affinent face à une source de lumière vive et lui permettent de voir très bien, même la nuit. Sa vision nocturne est excellente et cela offre la possibilité au renard d’être un prédateur très efficace peu importe l’heure de la journée et la luminosité dans laquelle il évolue.

Les animaux ayant des pupilles verticales, comme certains reptiles (crocodiles, serpents) et les félins, sont rares. Dans l’immense majorité des cas, cette spécificité dénote d’une vision extraordinaire et d’une amélioration incroyable de cette dernière dans l’obscurité comparée aux autres espèces.

Le renard a une ouïe exceptionnelle

S’il était une machine créée par l’Homme, le renard serait sans doute considéré comme un véritable bijou technologique. Et pour cause, il a en lui des capacités incroyables. Son ouïe, particulièrement sensible, est l’une des meilleures du règne animal.

Par exemple, des études scientifiques ont montré qu’il pouvait entendre le tic-tac d’une montre à une distance supérieure à 40 mètres.

Cette capacité incroyable lui permet d’être un chasseur redoutable et de ne laisser que très peu de chance aux proies qu’il décide de cibler lors de ses sessions de chasse.

L’oreille très développée du renard peut capter les basses fréquences jusqu'à 3,5 Hz et les hautes fréquences jusqu'à 65 kHz, quand celle de l'Homme n’entend plus à partir de 16 kHz. Cet outil de pointe dont il est doté s’avère très utile pour repérer les rongeurs situés sous terre ou sous la neige et les lombrics à la surface du sol.

Le renard est un super parent

Le renard fait preuve d’un attachement sans faille envers sa progéniture. La femelle donne naissance à des portées de 6 bébés en moyenne et cela une fois par an. Elle veille sur eux avec une attention extrême.

Cette attitude s’explique en grande partie par le fait que les renardeaux sont aveugles quand ils arrivent au monde et n’ouvrent leurs yeux que dix jours plus tard. Jusqu’à ce moment, ils sont donc exposés à toutes sortes de dangers potentiels et nécessitent donc une prise en charge totale.

Ainsi, la renarde s’occupe de ses petits en permanence pendant environ 7 mois et ne s’éloigne jamais de ses petits qu’elle cache généralement dans une tanière creusée dans le sol.

Pour défendre sa famille, elle n’hésite pas à se montrer agressive si un inconnu approche un peu trop. Pour lui permettre de prendre son rôle de mère tant à cœur, le mal se charge d’aller chasser afin de rapporter la nourriture suffisante pour tout le monde et ainsi assurer le bon développement des renardeaux.

Le renard est très endurant

Quand il quitte le berceau familial et se disperse dans la nature, entre l’âge de 6-7 mois et un an, le jeune renard découvre qu’il est capable de parcourir des distances impressionnantes.

En quelques jours, il peut parcourir jusqu’à 250 kilomètres à travers la forêt pour découvrir et appréhender son territoire. Cela fait de lui un animal particulièrement endurant et résistant aux longues heures de marche.

Son corps et sa musculature sont très bien adaptés pour avaler les kilomètres sans sourciller. Et si le mâle se déplace en moyenne plus la femelle, cette dernière n’est pas en reste non plus.

Il y a trois ans, en 2018, des chercheurs de l’institut polaire norvégien qui suivaient un renard arctique grâce à un tracker afin d’étudier son comportement se sont aperçus que l’animal avait parcouru 3500 kilomètres en seulement 76 jours !

Parti le 26 mars de l’île de Spitzberg, en Norvège, il a finalement atteint l’île d’Ellesmere, au Canada, le 1er juillet. Et tout cela en marchant sur la glace. Ce périple impressionnant illustre bien ce dont le renard est capable en termes d’endurance.

Le renard est joueur

Dans l’imaginaire collectif, le renard est avant tout connu pour être un animal rusé, ce qui est totalement vrai, comme le démontrent plusieurs points de cet article. Cependant, il n’est pas qu’une machine à réfléchir et mettre en place des stratégies de chasse.

En effet, le renard adore également se détendre, se divertir et jouer. Très curieux de nature, à l’état sauvage, il arrive régulièrement de le voir s’amuser en compagnie de ses semblables avec des objets qu’il trouve dans la forêt, mais pas seulement.

Il aime aussi beaucoup les balles et on rapporte très fréquemment des cas de renards qui en volent près des parcours de golf pour jouer avec.

Ce constat est encore plus flagrant chez les individus domestiqués, qui à l’instar des chiens, peuvent passer de longues heures à s’amuser en compagnie de leur propriétaire qui leur jette une balle. D’ailleurs, la relation entre le renard et l’Homme est très ancienne.

En 2011, des chercheurs ont trouvé un tombeau vieux de 16 500 ans en Jordanie, dans lequel se trouvaient les restes d’un homme aux côtés de ceux de son renard. C’est 4000 ans plus tôt que la plus vieille tombe jamais découverte d’un homme et de son chien.

Le renard s’appelle en réalité goupil

Cette anecdote est assez méconnue du grand public et elle est pourtant bien réelle. En effet, à l’origine, l’espèce tel qu’on la connaît aujourd’hui sous le nom de « renard » s’appelait « goupil ».

Cette évolution qui peut paraître curieuse au premier abord possède en fait une explication toute simple : le changement de désignation a eu lieu lors de la popularisation de Renart le goupil, héros du livre « Roman de Renart », sorti en 1752. Ce dernier est un ensemble médiéval de récits animaliers narrant les aventures d’un goupil, écrits en ancien français et en vers par différents auteurs de l’époque.

Dans ces textes, l’un des personnages est un goupil qui porte le prénom de « Renart », ancêtre germanique de « Rheinardt ». C’est donc par éponymie que l’on a fini par désigner l’espèce tout entière par le nom du personnage à succès, dont l’orthographe a ensuite été légèrement modifiée.

En d’autres termes, c’est un peu comme si on appelait les canards les donalds, les poissons-clowns les mémos ou encore les éléphants les babars. Surprenant n’est-ce pas ?

Le renard maîtrise de nombreux bruits

En animal très intelligent et organisé qu’il est, le renard attache une importance primordiale à la communication. Ainsi, pour faire en sorte de se faire comprendre et échanger au mieux avec ses semblables, il a développé une grande variété de bruits.

Les biologistes ayant travaillé sur ce sujet estiment que le renard est capable d’utiliser au total jusqu’à 40 cris distinctifs. Et ils peuvent très différents les uns des autres, à tel point qu’une personne non initiée pourrait facilement croire qu’ils ne proviennent pas d’un renard.

Par exemple, certains d’entre eux ressemblent à des feulements (cri du tigre ou bruit de gorge du chat en colère) ou à des gloussements (cri de la poule, de certains gallinacés). La prochaine fois, ne soyez donc pas étonné si vous tombez nez à nez avec un renard qui fait un bruit d’oiseau !

Plus d'articles
À lire aussi